It’s a Wonderful World

Salut les gamers!

Construire un monde parfait n’est pas chose facile. Tous ne s’entendent pas non plus sur la façon d’y arriver. Quel type d’approche vous convient le mieux? Des découvertes scientifiques, une prospérité financière ou une discipline militaire? Vous aurez à prendre des décisions pour l’avancement de votre Empire dans It’s a Wonderful World.

Nombre de joueurs: 1 à 5 joueurs

Durée d’une partie: 30 à 60 minutes

Public: 14 ans et plus

Créateurs: Frédéric Guérard

Éditeurs: La Boîte de Jeu, Origames

Sortie: 2019

It’s a Wonderful World est un jeu de draft et de fabrication d’engin. Une partie se passe en quatre tours et chaque tour comporte trois phases. La première phase est celle de draft dans laquelle chaque joueur reçoit sept cartes (sauf pour deux joueurs, ils commencent avec dix) et les joueurs procèdent à un draft (on conserve une carte et on passe le reste à son voisin) en révélant la carte choisie entre chaque choix de carte jusqu’à ce que tous les joueurs se retrouvent avec sept cartes révélées dans leur “ligne de draft”. La deuxième phase, dite de planification, se joue simultanément pour tous les joueurs. Chaque joueur prend la décision pour chacune des sept cartes de sa ligne de draft s’il souhaite passer cette carte à sa “ligne de construction” pour éventuellement construire la carte et l’ajouter à son empire ou s’il souhaite la “recycler” en la défaussant, obtenant ainsi une ressource qu’il peut tout de suite ajouter à une carte de sa ligne de construction. La troisième phase est celle de production. Chacune des cinq ressources sont produites dans l’ordre qu’elles sont présentées sur le plateau (gris, noir, vert, jaune et bleu) et chaque joueur récupère une quantité de ressource en fonction de sa carte empire et des cartes construites et ajoutées à son empire. Pour chaque ressource, si un joueur en produit plus que les autres, il obtient un bonus et recrute un général ou un financier. Lorsque les quatre tours sont terminés, les joueurs font la somme des points que leur rapportent leur empire, leurs cartes, les bonus pour certains types de cartes ainsi que les points des générales et des financiers et le joueur avec le plus de point remporte la victoire.

Au niveau visuel, j’ai été très satisfait. La thématique du monde futuriste, à la fois utopique mais aussi possiblement sur le bord de la guerre, est bien présente et bien utilisée. J’ai apprécié le style de dessins utilisés sur les cartes et je l’ai trouvé très intéressant. Chaque portrait est riche en détails et représente avec ambition la catégorie de la carte (on remarquera très rapidement que les cartes noires sont clairement orientées vers l'armement et la force militaire alors que les cartes vertes représentent plutôt l’avancement de la technologie et des découvertes scientifiques). Le design est aussi efficace et facile à comprendre. On voit clairement en haut à gauche des cartes les ressources nécessaires à la construction de la carte. La bande tout en bas représente la production et/ou les bonus au pointage que la carte fournit lorsqu’elle est construite. La ressource dans le coin inférieur droit représente la matière recyclée lorsque la carte est défaussée et au centre les ressources obtenues lorsque la construction vient d’être complétée. C’est clair, les symboles se retrouvent partout dans le jeu et il est facile de comprendre ce qu’ils représentent. Le plateau est un peu différent des plateaux “classiques” qui se plient en 2 ou en 4 puisqu’il est en 5 morceaux que l’on place ensemble et j’ai trouvé ça intéressant.

J’aime bien les jeux avec les cartes, surtout les jeux de drafts, mais il est important que les cartes fonctionnent bien ensemble de façon générale dans le jeu. C’est dommage quand on joue à un jeu dans lequel on se retrouve avec une carte qui peut faire un combo épique avec une autre carte, mais seulement une (ou presque) et qu’elle est perdue dans un gros paquet de cartes et donc difficile à obtenir (oui, c’est toi que je vise Terraforming Mars). Ce n’est pas le cas ici. Dans It’s a Wonderful World, il y a plusieurs cartes qui peuvent être utilisées avec plusieurs autres pour faire des combos pour produire plus de ressources ou obtenir plus de points. Et si vous vous demandez si vous devez prendre cette carte tout de suite ou si vous avez des chances d’en retrouver une autre plus tard dans la partie, vous pouvez jeter un oeil dans le coin supérieur droit de la carte. Vous y trouverez un chiffre. Ce chiffre représente la quantité d’exemplaires de cette carte présents dans le paquet de carte au complet. Ça vous donne une idée à quel point cette carte est rare ou non dans le jeu.

Parmi les jeux de drafts, j’avais bien aimé des petits jeux un peu plus comiques comme Sushi Go et d’autres avec des thématiques un peu plus sérieuses comme 7 Wonders. Je trouve que ce jeu apporte le draft un cran un peu plus au-dessus en intégrant aussi la mécanique de fabrication d’engin, soit l’ajout de cartes à son empire qui produisent ensuite des ressources (ou des points) qui permettent donc de fabriquer plus de cartes qui ajoutent aussi des ressources et des points. C’est un mélange de deux styles très intéressants et qui vont très bien ensemble. 7 Wonders y avait quand même un peu touché, mais de façon différente. Puisqu’il y a une phase de production des ressources et que les ressources sont produites dans un ordre pré-déterminé, il est essentiel de bien planifier sa construction et d’ajouter les bonnes ressources aux bonnes cartes et au bon moment. Par exemple, si vous êtes rendus à la production des cubes noirs et que vous avez le choix de compléter la construction d’une autre carte noire ou d’une carte verte avec les cubes que vous venez d’obtenir, il est possiblement préférable de compléter la carte verte car elle sera alors tout de suite ajoutée à votre empire et pourra elle aussi produire des ressources lorsque viendra le temps de prendre des cubes verts dans cette phase alors que compléter la carte noire ne vous servira qu’au prochain tour, la production des cubes noirs étant déjà passée dans ce tour-ci. 

C’est en plein le genre de jeu pour lequel j’ai un coup de coeur. Une belle variété dans les cartes, mais sans non plus tomber dans l’excès et causer des cas de combos impossibles à produire. Il y a d’ailleurs 150 cartes au total dans le jeu. Si vous jouez à 5 joueurs, c’est 7 cartes par joueur par tour, soit 35 total par tour, multiplié par 4 tours ça vous donne 140 cartes utilisées dans une partie. Il y a donc, pour une partie à 5 joueurs, que 10 cartes qui sont aléatoirement non utilisées et je trouve que c’est un ratio qui me satisfait grandement. J’ai vraiment aimé essayé différentes façons de faire des points, que ce soit en construisant des cartes qui rapportent beaucoup de points à elles seules, des cartes qui font des combos de points en fonction d’une couleur de carte ou des combos avec les personnages (financier et générale). J’aime aussi que le principe de base est simple, mais qu’il faut prendre les bonnes décisions et savoir bien gérer ses ressources et parfois tenter sa chance. On se retrouve bien souvent à vouloir ajouter toutes nos cartes à notre ligne de construction, mais il faut bien en défausser quelques-unes pour obtenir des ressources et finir par construire des cartes. Et il ne faut pas perdre de vue que le jeu ne dure que 4 tours, ça ne laisse pas tant de temps que ça pour obtenir toutes les ressources nécessaires et il faut donc être réaliste dans ce qu’on peut réussir à compléter avant la fin de la partie. Chaque carte empire est différente et donc chaque joueur a une production de ressources de base qui est différente et un bonus de points différent, ce qui peut grandement aussi influencer les choix du joueur pendant la partie.

Les cotes de Mike: ( sur 10)

Qualité graphique:  8

Qualité des composants:  8 

Facilité d’apprentissage:  8 

Bon fonctionnement des mécaniques:  8

Appréciation générale:  9 

C’est un gros coup de coeur pour moi et je ne me fatigue pas d’y jouer. Je trouve que la mécanique est bien pensée et que tout est logique. Comme par exemple, recycler une carte qui a été préalablement placée dans la zone de construction n’est pas aussi payant que de le faire au moment de la planification et la ressource recyclée ne peut pas être placée sur une carte en construction et doit absolument aller sur la carte d’empire (une mécanique que je n’ai pas expliqué, mais en bref les ressources qui ne sont pas utilisées sur les cartes en construction vont sur la carte empire et chaque fois qu’un joueur y a 5 ressources, pas important lesquelles, il les échange contre un cube rouge qui sert pour n’importe quelle couleur et peut être placé n’importe quand). Je sais que des extensions de jeu sont prévues pour 2020, dont Ascension qui permettra de jouer jusqu’à 6 joueurs en ajoutant de nouvelles cartes et de nouveaux concepts de jeu ainsi que Guerre et Paix qui est une extension qui amène un aspect de campagne dans laquelle les joueurs jouent des scénarios précis. Ça semble très prometteur. En attendant, je vous recommande grandement d’essayer It’s a Wonderful World qui est un magnifique jeu.

Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Acheter ce jeu!

Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire