Salut les gamers!

L’observation et l’étude des différentes espèces d’oiseaux sont des activités qui rassemblent des personnes de différents milieux. Peut-être que vous n’avez jamais pensé aller vous promener dans la nature pour aller observer ces créatures ailées ou que vous n’en avez pas eu l’occasion. Pourquoi ne pas lancer votre propre réserve faunique, forte de trois habitats différents, pour attirer les oiseaux à vous et ainsi les observer à votre gré? Obtenez la meilleure collection d’oiseaux dans vos habitats dans le jeu Wingspan.

Nombre de joueurs: 1 à 5 joueurs

Durée d’une partie: 40 à 70 minutes

Public: 10 ans et plus

Créateurs: Elizabeth Hargrave

Éditeurs: Stonemaier Games, Matagot

Sortie: 2019

Wingspan est un jeu de collection, de gestion de ressources et de fabrication de mécanisme (on met en place des éléments de jeu qui vont être payants quand ils s’activent par la suite, “engine building” en anglais). Les joueurs bénéficient d’un certain nombre d’actions à chaque manche et ce nombre diminue à chaque nouvelle manche. Avec leurs actions, les joueurs devront ajouter des oiseaux dans leurs trois habitats, obtenir des jetons de nourriture (qui sont nécessaires pour l’ajout d’oiseaux), accumuler des oeufs en provoquant leur ponte ainsi qu’obtenir de nouvelles cartes d’oiseaux pour les utiliser dans des tours à venir. Les oiseaux ajoutés aux habitats possèdent souvent des pouvoirs qui sont déclenchées soit lors de leur ajout sur le plateau du joueur, soit lorsque le joueur active cet habitat pendant son action ou encore pendant le tour d’un adversaire. Les joueurs tenteront d’ajouter des oiseaux afin que lorsqu’un habitat est activé, les pouvoirs des oiseaux s’y trouvant puissent produire des ressources ou des points pour le joueur. La partie se déroule sur quatre manches. À la fin de chaque manche, un objectif est évalué et les joueurs obtiennent un rang qui leur vaut des points à la fin de la partie. Une fois les quatre manches terminées, les joueurs font la somme de leurs points obtenus avec les objectifs de manches, leurs cartes bonus personnelles, les points inscrits sur les oiseaux dans leurs habitats ainsi que les points obtenus pour les oeufs, cartes et jetons de nourriture stockés avec les oiseaux dans les habitats. Le joueur avec le plus de points remporte la victoire.

Visuellement, le jeu est vraiment impressionnant. Les illustrations des oiseaux sur leurs cartes sont incroyables, les plateaux des joueurs sont très bien et le jeu dispose d’une tour à dé en forme de cabane à oiseaux et les dés sont en beau bois. La qualité du matériel des cartes est vraiment très bon et même le papier du livre de règles est de bonne qualité et a une bonne sensation sous les doigts. Il n’est cependant pas parfait au niveau du matériel, certains des détails pourraient être différents, à mon avis. Les jetons de nourriture sont de simples ronds en carton avec des illustrations, il aurait été super intéressant que ce soit des jetons plus différents et représentatifs des types de nourriture. Les oeufs sont vraiment beaux, mais ils sont de différentes couleurs comme si cela pouvait avoir un impact sur le jeu alors que ce n’est pas du tout le cas. C’est un positif et un négatif en même temps. D’un côté ça ajoute simplement de la diversité, mais de l’autre on s’attend à une certaine utilité alors qu’il n’y en a pas. Ce sont de petits détails et je ne les soulignerais pas si le reste du matériel n’était pas aussi proche d’un 10/10. Là où j’ai été le plus déçu, c’est le morceau de plastique bleu faible ,sur lequel on place les cartes d’oiseaux à piocher, qui ne s’accorde pas du tout avec le reste du matériel.

Au niveau du fonctionnement du jeu, je suis un peu hésitant car de façon générale ce n’est pas trop compliqué à comprendre, ça fonctionne assez bien, mais il y a beaucoup de choses à garder en tête et j’ai trouvé personnellement qu’il y avait certaines choses qui étaient un peu brisées. La base du jeu n’est pas très compliquée: le joueur doit ajouter des oiseaux sur son plateau, pour ça il a besoin de cartes d’oiseaux et de nourriture pour payer ses premiers oiseaux et éventuellement il doit aussi dépenser des oeufs, il a donc besoin d’oeufs d’autant plus que les oeufs valent aussi des points à la fin de la partie. Pour y arriver, le joueur doit activer l’habitat correspondant à l’action qu’il veut faire (à part ajouter un oiseau au plateau, qui n’est pas associé à un habitat comme tel). Si le joueur veut de la nourriture, il active l’habitat de la forêt. S’il veut faire pondre les oiseaux, il active la prairie. S’il veut piocher de nouvelles cartes oiseaux, il active le marais. Lorsqu’un habitat est activé, le joueur commence à la case la plus à gauche et qui ne contient pas de carte d’oiseau. C’est cette case qui détermine ce que le joueur peut obtenir dans cette catégorie pour son action. Ensuite, le joueur progresse dans l’habitat vers la gauche en activant chaque pouvoir (brun) des oiseaux de l’habitat, dans l’ordre. Jusque là, tout va bien. C’est une mécanique de jeu qui se fait bien. Il y a quand même pas mal de trucs à regarder et beaucoup d’icônes à regarder et à bien comprendre. Les pouvoirs des oiseaux doivent être bien lues pour ne pas être mal interprétés et il y a une annexe pour avoir plus de détails sur les cartes, mais malheureusement ce ne sera d’aucune aide aux joueurs pour les pouvoirs des oiseaux puisqu’ils ne font essentiellement que redire exactement ce qui est inscrit sur la carte en utilisant plus de mots mais sans expliquer plus clairement.

J’ai aimé la façon d’activer les habitats et la gestion des ressources et je n’ai même pas de problème avec le principe que pendant longtemps on a toujours l’impression qu’il nous manque quelque chose pour progresser: manque de nourriture pour payer le coût des oiseaux, trop peu d’oiseaux dans l’habitat de nourriture mais besoin de nourriture pour les ajouter, mais on manque de choix d’oiseaux dans nos mains car on ne pioche pas assez de cartes à la fois parce qu’il manque d’oiseaux dans le marais…parce qu’on a pas assez de nourriture pour les poser…vous ce que je veux dire. Comme je le disais, il y a aussi beaucoup de symboles à regarder et à comprendre. Il existe différents types de nids pour différents oiseaux, certains oiseaux sont des prédateurs, d’autres ont des pouvoirs de nuées, on peut voir l’envergure des oiseaux ainsi que dans quel région du monde ils sont trouvés. Certaines de ces informations sont essentielles tandis que d’autres ne servent pas du tout ou ne servent que dans certains cas spécifiques. L’envergure, la provenance dans le monde et même le nombre d’oeufs que peut accueillir un oiseau (même si ce chiffre n’est pas exact mais représente une “échelle” de proportion parmi les oiseaux) donne un cachet éducatif au jeu et nous donne des informations réelles, c’est intéressant. Bien que la plupart des symboles seront faciles à interpréter, il sera nécessaire de vérifier dans l’annexe (qui sert pour ce bout-là) pour bien comprendre les carrés d’objectif des manches. 

Donc, pendant le jeu, la plupart des cartes sont faciles à comprendre si on les lit attentivement. Là où je vois un petit problème, c’est au niveau du système de points. Si vous voulez mon avis, le système de pointage n’est pas du tout balancé et c’est une opinion qui était partagée autour de la table lorsque nous avons testé le jeu. Pour commencer, les joueurs ont des cartes bonus qui leur permettent à eux seul d’obtenir des points supplémentaires à la fin de la partie. Habituellement dans les jeux, ce type d’objectif caché peut devenir très payant et faire la différence entre une victoire et une défaite. Pas dans ce cas-ci. La plupart des cartes bonus possèdent des conditions qui sont difficiles à atteindre (demandant parfois d’avoir jusqu’à 9 cartes d’oiseaux avec une condition spécifique) pour une quantité de points négligeable en retour. Il y quelques cartes bonus qui peuvent rapporter plus facilement des points, ce qui les rend beaucoup plus intéressantes que les autres et fait en sorte que le joueur qui se retrouve avec l’une d’entre elles a un avantage sur les autres joueurs. Il y a certaines cartes de bonus qui demandent à ce que le joueur tente de perdre la partie, c’est mon impression avec la carte qui demande d’avoir des oiseaux qui valent très peu de points, mais qui n’en donne pas tant en retour. Les cartes des oiseaux elle-même ne possèdent pas une bonne balance au niveau du pointage. Certaines cartes sont très faciles à mettre en place, ne nécessitant qu’une ressource de nourriture et pouvant être placées dans n’importe quel habitat, et pourtant elles valent plus de points que d’autres cartes difficiles à ajouter au plateau, même si le pouvoir de la première est plus pratique que celui de la deuxième. Certaines cartes permettent aussi de générer des points en quantité ridicule. Le meilleur exemple auquel je peux penser est n’importe quelle carte de prédateur qui, lorsqu’elle est activée, demande de piocher la première carte sur le paquet d’oiseaux et si l’envergure de l’oiseau révélé est inférieure à celle indiquée sur le pouvoir de la carte prédateur, la carte piochée est alors glissée sous la carte prédateur et vaut 1 point à la fin de la partie. Il n’y a pas de limite au nombre de cartes pouvant être glissées sous le prédateur. La plupart des prédateurs demandent une envergure inférieure à 75cm (et il y en a même qui demande moins de 100cm). Vous avez une idée de combien de cartes correspondent à ce critère sur les 170 dans le jeu? Je pense qu’il y en a pas loin de 150. Il y a donc très peu de chance que le prédateur ne puisse pas marquer de point. Pourtant, certains prédateurs sont très faciles à mettre en jeu et valent parfois beaucoup de points eux-mêmes tandis que d’autres cartes qui ont moins d’utilité et une mise en place plus difficile valent beaucoup moins. Si vous voulez gagner, arrangez-vous pour avoir quelques oiseaux qui peuvent avoir pas mal d’oeufs et saisissez les prédateurs lorsque vous les voyez passer et placez-les dans votre habitat de prairie et activez-les à outrance, vous serez submergés par les points des oeufs et des victimes de vos prédateurs. Je n’ai pas vu beaucoup d’autres combos aussi payants. 

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents à la partie au Jeuxjubes, sur 10)

Qualité graphique: Mike 9 / Joueurs 9

Qualité des composants: Mike 8.5 / Joueurs 9

Facilité d’apprentissage: Mike 6.5 / Joueurs 7

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 6 / Joueurs 7

Appréciation générale: Mike 7 / Joueurs 7

Pour résumer, j’aime bien Wingspan. Pas autant que le “hype” qui semble avoir eu sur internet et que je m’explique un peu mal. Je trouve que le système de pointage est beaucoup trop brisé pour dire que le jeu est vraiment bien conçu et je trouve ça dommage car le potentiel est là et la qualité de production, à une exception ou deux près, est vraiment top. Il est possible d’y jouer en mode solo, mais je ne l’ai pas essayé alors je ne peux pas vous donner mon opinion sur ce volet. Je suis prêt à dire que c’est quand même un bon jeu, certainement un très beau jeu et je salue quand même le travail de recherche derrière pour les espèces d’oiseaux, c’est un boulot colossal. Mais…faut revoir le pointage.

Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *