Salut les gamers!

Les monstres rôdent autour du village et assaillent les habitants. Le peuple a besoin de héros. En tant que chef de groupe, vous devez vous entourer de vos alliés et aller combattre les hordes d’ennemis qui pressent à vos portes. Vous n’êtes cependant pas les seuls. Autour de vous d’autres groupes d’aventuriers tentent d’atteindre la gloire en tenant tête aux monstres. Montrez que votre groupe est le meilleur! Lancez vos attaques contre les monstres, découvrez et tuez les boss, protégez le village et ramassez occasionnellement des trésors dans Fantahzee: Hordes & Heroes

Nombre de joueurs: 2 à 5 joueurs

Durée d’une partie: 30 à 40 minutes

Public: 14 ans et plus

Créateurs: Ryan Miller

Éditeurs: Alderac Entertainment Group

Sortie: 2016

Fantahzee: Hordes & Heroes est un jeu de cartes et de roulement de dés. Une ligne de cinq paquets de cartes de monstres représentent les hordes qui attaquent le village. Les joueurs ont des cartes de héros et d’actions en main. Au début de son tour, un joueur a cinq cartes en main. Il peut jouer jusqu’à deux cartes actions et deux cartes héros au début de son tour. Ensuite, le joueur lance cinq dés. Il peut conserver les dés, les utiliser pour activer des cartes ou les relancer (il est possible de faire deux relances par tour, plus si on en obtient en bonus). Lorsque le joueur a terminé d’activer ses héros en y appliquant les dés correspondants à ceux dessinés sur les cartes, il additionne la force de ses héros actifs et peut attaquer des cartes de monstres. Le joueur conserve les monstres vaincus car ils représentent les points d’expérience obtenus. Il est possible que le joueur obtient des trésors, perd des héros ou se voit forcé de prendre une carte de malus si le village est attaqué pendant son tour. Les joueurs continuent de jouer chacun leur tour jusqu’à ce que trois des cinq boss soient vaincus. Les joueurs terminent alors le tour de table et chaque joueur additionne ensuite les points d’expérience qu’il a obtenu. Le joueur avec le plus de points d’expérience est le vainqueur.

Le style de dessins est mignons et donne une ambiance agréable au jeu tout en demeurant très simple. Il n’y a pas beaucoup de “textures” et il n’y a pas de décors sur les dessins. Il y a trois jetons en carton très sobres: un pour identifier le dernier joueur à jouer pour terminer un tour de table et trois qui servent à suivre la quantité de boss qui ont été vaincus. C’est efficace et ça fait l’affaire même si ce n’est pas à couper le souffle.

Le fonctionnement du jeu à la base est assez simple. On pose des cartes de héros sur la table et chaque carte possède une combinaison de dés nécessaire à son activation. On lance ensuite des dés, on active des cartes, on compte combien de points de force sont disponibles et on tente d’exterminer le plus de monstres possibles en faisant de bons choix. Il faut cependant faire attention car parmi les 5 paquets de cartes de monstre, celui le plus proche du bout avec les cartes de village cherchera à attaquer le village si un monstre y est présent face visible à la fin du tour du joueur. Pour bien comprendre, il faut savoir que pour chaque paquet, la première carte sur le dessus est face visible, mais que le paquet en-dessous est placé avec les faces cachées. Lorsqu’un monstre est battu, on ne retourne pas immédiatement la carte en-dessous. Il faut plutôt choisir si on décide de poursuivre dans ce paquet (et il est impossible de changer de paquet une fois qu’une carte face cachée est révélée), de simplement s’arrêter ou d’attaquer un monstre face visible sur un paquet différent. Donc idéalement, il faut battre le monstre de la première pile, puis ensuite il est possible de laisser cette carte face cachée et passer à une autre pile pour que le village ne soit pas attaqué. Si un monstre est visible sur la première pile à la fin du tour du joueur (avant le tour des monstres), le village est attaqué et le joueur pioche la première carte du paquet village et risque de perdre des points à la fin de la partie en plus de subir des effets négatifs immédiatement. 

Le reste du jeu est un mélange de stratégie et de chance. Certaines cartes de héros vont donner des boucliers au joueur, sans quoi le joueur peut recevoir des dégâts des monstres et perdre des cartes de héros. D’autres cartes de héros permettent d’obtenir et de rouler des dés supplémentaires, d’activer certains autres héros avec moins de dés ou encore sans aucun dé grâce aux capacités des ingénieurs et de leur machinerie à la vapeur. Il faut donc choisir des héros qui peuvent avoir une certaine synergie et qui possèdent des bonus intéressants. Ceci étant dit, “choisir” est un bien grand mot car le joueur ne peut que jouer les cartes qu’il a en main et il est possible que ses choix ne soient pas très excitants ni efficaces alors qu’un autre joueur peut avoir la chance de piocher que des héros qui s’aident les uns les autres. Encore faut-il aussi avoir un peu de chance avec les dés et obtenir les combinaisons nécessaires aux activations des cartes.

C’est un jeu pour lequel il est facile d’avoir des expériences très différentes. J’ai joué une partie dans laquelle je me retrouvais à lancer presque 12 dés en plus d’activer certains héros gratuitement, me permettant d’activer une dizaine de héros ce qui me donnait une force de frappe incroyable. J’ai aussi eu une partie dans laquelle j’avais de la difficulté à conserver plus d’un héro en vie devant moi. D’autres fois, c’est entre les deux. Je pense qu’on ne peut pas vraiment se former une bonne opinion du jeu avec une seule partie, à moins de vraiment ne pas aimer ce type de jeu du tout.

Les cotes de Mike: ( sur 10)

Qualité graphique: Mike 6 

Qualité des composants: Mike 6 

Facilité d’apprentissage: Mike 7 

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 7 

Appréciation générale: Mike 6.5 

Pour ma part, j’ai trouvé le jeu très sympathique. Je suis conscient que ce n’est pas le type de jeu qui rejoint tout le monde. J’ai bien apprécié les mécaniques de combat et j’ai trouvé intéressant qu’il y avait de la place pour des règles maisons si quelqu’un a envie de rendre le jeu plus difficile ou même d’en faire un jeu peut-être coopératif. je sais qu’une extension est parue en 2017 au nom de Rogue’s Gallery dans laquelle de nouveaux héros, de nouveaux monstres et des pièges sont ajoutés, mais je ne l’ai pas essayé. Je crois que c’est un petit jeu intéressant et pas trop compliqué. Attention, il n’est disponible qu’en anglais.

Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *