Salut les gamers!

Tout le monde a déjà entendu parlé des histoires de monstres cachés dans le placard. Des bêtes de la nuit, sorties des cauchemars, qui attendent sous le lit pour agripper les enfants et les emporter avec eux. Plongez-vous dans ce monde fantastique et glissez-vous dans les coutures d’une peluche qui se dressent devant ces monstres pour les combattre dans Histoires de Peluches.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 60 à 90 minutes

Public: 7 ans et plus

Créateurs: Jerry Hawthorne

Éditeurs: Plaid Hat Games et Edge Entertainment

Sortie: 2018

Histoires de Peluches est un jeu coopératif et un jeu d’aventure. Plus précisément, un jeu-livre d’aventure. Ce concept est nouveau chez Plaid Hat Games et il est apporté par le créateur de jeu qui a fait Mice and Mystics, Jerry Hawthorne. On retrouve d’ailleurs un “feeling” un peu similaire. Dans ce jeu, les joueurs incarnent des peluches auxquelles revient le devoir de protéger l’enfant qu’ils aiment des monstres qui rampent sous le lit et du seigneur des cauchemars. Les joueurs prennent connaissance de la partie narrative de l’histoire, puis jouent sur les pages du livre d’histoire. Dans un tour de jeu, un joueur pioche cinq dés depuis la pochette. La couleur des dés vont dicter les actions que le joueur peut accomplir. Les dés peuvent être utilisés pour se déplacer, les dés blancs servent à trouver du rembourrage (les points de vie des peluches). Les dés rouges permettent des faire des attaques en mêlée alors que les dés verts servent aux attaques à distance. Les dés jaunes servent à faire des recherches alors que les bleus peuvent être utilisés dans des conditions spéciales de l’histoire et les dés violets peuvent servir comme étant de n’importe quelle couleur. Des dés noirs sont également ajoutés à une piste de menace qui s’active lorsqu’un certain nombre de dés y sont présents, permettant alors aux monstres de s’activer à leur tour ou encore déclenchant certains effets décrits dans les pages du jeu. Les joueurs doivent progresser dans l’histoire et accomplir les objectifs dictés dans les pages du livre de conte. Chaque peluche possède des capacités particulières et peuvent utiliser des cartes d’équipement pour améliorer leur efficacité. Les joueurs terminent la partie lorsque l’histoire est terminée, ou ils peuvent s’arrêter à la fin d’une page et reprendre leur session de jeu là où ils étaient rendus.

Au niveau du matériel du jeu, c’est vraiment une belle réussite. Les figurines sont vraiment belles, les illustrations sont bien faites et une fois qu’on s’embarque dans l’univers un peu plus enfant, tout est juste beau. J’adore le principe du livre d’aventure qui sert de plateau de jeu en même temps que de livre de scénarios. Contrairement à Mice and Mystics ou à bien d’autres jeux d’aventures avec des plateaux modulaires, le jeu ne nécessite pas de retrouver les bons plateaux à mettre en place et ne se limite pas à ces seuls plateaux. Le créateur du jeu est libre de faire ce qu’il veut de chaque page, permettant un potentiel beaucoup plus grand d’amener l’histoire n’importe où, tout en réduisant le temps de mise en place. C’est du géni. D’un côté, l’espace de jeu, de l’autre, toutes les règles spéciales et les moments narratifs se rapportant à cette page.

Le livre de règlements est très bien conçu et explique clairement le fonctionnement général du jeu. On y apprend comment les dés peuvent être utilisés en temps normal, comment comprendre ce qui est représenté sur la carte lorsqu’on arrive sur une nouvelle page ainsi que comment se déroule un tour de jeu. Si il arrive qu’une règle nous échappe, il est très facile de la retrouver et d’en refaire une lecture rapide.

Comme je le disais, on peut difficilement ne pas faire de lien avec Mice and Mystics mais ce n’est pas négatif. On retrouve surtout la structure narrative (et il faut vraiment aimé les jeux narratifs, il s’agit ici de raconter une histoire après tout alors il y a de bonnes lectures à faire) ainsi que le sentiment général d’être plongé dans un univers spécial et de devoir travailler en collaboration pour pouvoir réussir la mission. Il y a plusieurs éléments que j’adore dans les mécaniques de jeu de Histoires de Peluches comme la pioche des dés au début du tour, qui amène une petite touche de hasard. L’utilisation des dés ensuite est aussi vraiment intéressante car un joueur qui possède plusieurs dés de la même couleur peut décider d’en lancer plusieurs en même temps pour une seule action afin d’avoir un meilleur résultat et donc plus de chance de réussir son jet, ou encore lancer les dés séparément pour faire plusieurs actions séparées. Il est également possible de conserver un dé pour les tours suivants et ce dé sert alors aussi de défense si notre personnage se fait attaquer. L’échelle de menace avec les dés noires fait aussi beaucoup de sens à mes yeux et j’aime vraiment le principe qu’il est possible que plusieurs tours se passent sans que les monstres attaquent, permettant aux joueurs de faire plusieurs actions, comme il est possible que les monstres s’activent deux tours de suite. De plus, moins il y a de monstres présents et plus ils peuvent être activés souvent. J’ai trouvé que c’était bien balancé.

Le jeu comporte 7 histoires et chaque histoire se déroule sur plusieurs pages. Il arrive parfois que les joueurs soient confrontés à des choix qui leur feront alors prendre des chemins différents qu’un autre groupe de joueur. On peut alors penser un peu à un “livre dont vous êtes le héro” car le jeu ne se déroule pas toujours en passant à la page suivante, mais il arrive parfois qu’on saute plusieurs pages en avant pour ensuite revenir à des pages en arrière. Le jeu parle de 60 à 90 minutes pour une partie, mais si vous voulez compléter une histoire, il est possible que ça s’approche plus du 2h30 à 3h00, à moins que vous ne preniez pas le temps de lire les moments narratifs. Comme je l’ai mentionné plus haut, vous n’êtes pas obliger de compléter une histoire d’un seul coup. Vous pouvez facilement vous arrêter à la fin d’une page et reprendre une autre fois là où vous vous étiez arrêté. Il est évident que certaines personnes penseront que ce jeu a comme clientèle cible les enfants. Je ne suis pas entièrement d’accord. Oui, vous pouvez y jouer avec des enfants, mais je crois qu’il est essentiel qu’un adulte soit présent pour s’occuper de tout ce qui est gestion des règles et du fonctionnement du jeu pour laisser aux enfants le plaisir de juste prendre des décisions et lancer les dés.

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Qualité graphique: Mike 9 / Joueurs 9

Qualité des composants: Mike 9 / Joueurs 9

Facilité d’apprentissage: Mike 8 / Joueurs 7

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 8 / Joueurs 8

Appréciation générale: Mike 8.5 / Joueurs 8

J’ai vraiment adoré Histoires de Peluches et je n’ai que complété la première histoire pour l’instant. J’ai définitivement l’intention d’y rejouer pour faire les 6 autres histoires. Les idées pour la conception du jeu sont très bonnes et bien exécutées. L’univers dans lequel le jeu se déroule semble un peu enfantin au départ, mais il suffit d’accepter cet univers tel qu’il est sans le juger et se plonger dans le jeu pour voir qu’il est bien conçu et amusant. C’est un titre qui peut sembler un peu cher à l’achat, mais le matériel à l’intérieur est vraiment de qualité et on peut espérer qu’une extension de jeu fera un jour sa sortie, ce qui serait très simple à faire puisqu’il suffit d’un autre livre d’aventure, on peut réutiliser tout le reste du matériel dans le jeu de base. 

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *