Salut les gamers!

Le soleil brille dans le ciel, ardent et impitoyable. Une légère brise souffle sur les dunes de sable, puis sur les palmiers. Et voilà que Rouge passe le premier coin! Rouge est maintenant en tête! Vert surgi derrière et dépasse Rouge avec, mais oui, c’est bien Bleu que Vert transporte sur son dos! Jaune revient dans la course et piétine Rouge alors que, de toute évidence, Blanc n’a rien compris et franchit la ligne d’arrivée dans le sens inverse! Les courses de chameaux, il n’y a rien de tel pour passer le temps dans le désert. Mieux encore, est d’y placer des paris et se remplir les poches! Est-ce que vous avez l’oeil pour identifier les gagnants? C’est ce que vous verrez dans Camel Up 2e édition.

Nombre de joueurs: 3 à 8 joueurs

Durée d’une partie: 30 à 45 minutes

Public: 8 ans et plus

Créateurs: Steffen Bogen

Éditeurs: Eggertspiele

Sortie: 2018 (première édition en 2014)

Camel Up 2e édition est, comme le nom le dit, une révision du premier Camel Up qui est sorti en 2014. Tout comme la première édition, il s’agit d’un jeu de paris et de probabilité. Les joueurs ne s’identifient pas à un chameau qui participe à la course mais incarne plutôt un spectateur qui assiste y assiste. Le but du jeu étant d’amasser le plus d’argent possible en calculant les probabilités de placement des chameaux à chaque manche, ainsi que pour la fin de la course, et placer des paris en conséquence en espérant que la chance sourit. Il y a cinq chameaux de couleurs qui font la course correctement et deux chameaux fous, blanc et noir, qui font la course dans le sens inverse. À son tour, un joueur peut décider de lancer un dé pour faire avancer un chameau, prendre un pari sur le positionnement pour la manche, placer une prédiction sur le gagnant ou le perdant de la course ou encore placer sa tuile de spectateur. La manche se termine lorsque cinq dés sur six ont été lancés, ce qui signifie donc qu’il y a toujours un chameau au hasard qui ne “joue” pas. La course se termine lorsqu’un chameau franchit la ligne d’arrivée, dans un sens ou dans l’autre. Les paris sont vérifiés après chaque manche et à la fin de la course et des montants sont gagnés ou perdus par les joueurs d’après les résultats de ces paris.

Cette seconde édition est tellement plus belle que l’originale. La pyramide, qui devait être assemblée dans la première version et dont le mécanisme fonctionnait avec un élastique, est maintenant une belle pièce en plastique prête à être utilisée et le lancement de dés se fait à l’aide d’une détente mécanique sur le côté et c’est bien mieux ainsi. Le plateau est aussi mieux illustré et il possède surtout maintenant un palmier en 3D qui “pop” quand on ouvre le plateau, on se croirait dans le désert! Je sais que ça peut avoir l’air sarcastique, mais je vous assure que c’est vraiment un beau visuel et que ça apporte son charme. Le reste du matériel est similaire à celui du premier Camel Up, bien qu’il y a maintenant des nouveaux chameaux et qu’ils ont aussi ajouté des cartes de partenariat pour les parties de 6 à 8 joueurs.

Dans les nouveautés de cette édition, donc, on retrouve les chameaux blanc et noir et font la course dans le sens inverse. Les deux sont gérés par un seul et même dé, soit le dé gris. On y retrouve les chiffres de 1 à 3 comme sur les autres dés, mais on les trouve en blanc et en noir, ce qui détermine lequel des ces deux chameaux doit se déplacer. Néanmoins, c’est un peu plus compliqué que cela à gérer. En effet, la règle simple de “un chiffre blanc fait avancer le chameau blanc” et “un chiffre noir fait avancer le chameau noir” est mise de côté si seulement l’un des deux chameaux fous transporte des chameaux de course sur son dos, c’est lui qui se déplace, peu importe la couleur du chiffre sur le dé gris. Si un chameau fou est directement sur le dos de l’autre chameau fou (sans chameau de course entre les deux) alors c’est toujours celui du dessus qui se déplace, peu importe encore une fois la couleur du chiffre sur le dé gris. Ce sont des règlements qui permettent une utilisation plus optimale des deux chameaux fous et ce n’est pas bien difficile à comprendre, mais il peut facilement arriver que l’on oublie ce détail qui est unique à ces chameaux et qu’on déplace incorrectement les deux chameaux fous qui se chevauchent en déplaçant celui du bas qui traîne avec lui celui du haut, par exemple. Il faut donc simplement être vigilant.

En termes d’effets de jeu, ces nouveaux chameaux fous sont vraiment ce qu’il y a de plus significatif. Sinon, dans les parties de 6 à 8 joueurs, un nouveau principe de jeu est introduit: les cartes de partenariat. Chaque joueur a devant lui sa carte de partenariat côté “disponible” visible. À son tour, un joueur possède maintenant une 5e option qui est d’entrer dans un partenariat de pari. Un joueur ne peut effectuer cette action que s’il possède encore sa carte partenariat devant lui. Le joueur peut alors choisir un autre joueur, qui possède lui aussi sa propre carte partenariat “disponible”, et ces joueurs échangent alors leurs cartes et les tournent du côté “partenaires”. À la fin de chaque manche, une fois que toutes les récompenses ont été distribuées, les joueurs peuvent choisir une récompense obtenue par leur partenaire respectif et l’obtenir eux aussi. Les cartes sont ensuite remises à chaque joueur et tournées du côté “disponible”.

Les cotes de Mike (sur 10):

Qualité graphique: 8.5

Qualité des composants: 8.5

Facilité d’apprentissage: 7.5

Bon fonctionnement des mécaniques: 8

Appréciation générale: 7.5

Avec ce nouveau visuel et les petits ajouts dans son fonctionnement, Camel Up 2e édition fait d’un jeu qui était déjà divertissant un titre révisé et raffiné qui est encore plus divertissant et qui vaut vraiment la peine d’avoir dans sa collection, spécialement si vous avez envie d’un jeu pour un grand nombre de joueurs avec un beau petit sentiment d’être aux courses.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *