Salut les gamers!

Dans le royaume de Andor, les dangers sont nombreux. Des créatures malveillantes surveillent les chemins et bloquent le passage aux voyageurs. Deux aventuriers se doivent de braver les épreuves qui se dressent devant eux suite à la tempête qui a forcé leur bateau à s’échouer sur les côtes. Ils doivent retrouver le chemin vers Andor et ils doivent le faire vite car quelque chose de sombre est à leur trousse. Prenez la place de ces aventuriers et venez affronter les dangers dans Andor Chada et Thorn.

Nombre de joueurs: 1 à 2 joueurs

Durée d’une partie: 45 minutes

Public: 10 ans et plus

Créateurs: Gerhard Hecht

Éditeurs: iello

Sortie: 2016 (2015 version originale allemande)

Andor Chada et Thorn est un jeu coopératif avec une certaine mécanique de construction de paquet de carte. Chaque joueur incarne un des deux héros: Chada et Thorn. Les joueurs commencent avec les trois cartes héros devant lui derrière lesquelles sont placées les cartes de malédiction. À son tour, le joueur choisi d’activer l’une des cartes sur le dessus d’un des trois paquets devant lui. S’il s’agit d’une carte héro, le joueur peut alors avancer d’un certain nombre de case en fonction de la carte choisie et des coûts de déplacement sur son chemin. Ensuite, le joueur peut soit utiliser une capacité spéciale de sa carte héro ou choisir de combattre une carte d’ennemi sur le dessus d’un autre paquet (incluant ceux de l’autre joueur s’il est sur une case adjacente sur le chemin). Après avoir activé une carte, cette dernière est renvoyée sous sa pile (sauf si un ennemi a été vaincu, alors cet ennemi est retiré du jeu). Les joueurs alternent leur tour et doivent réussir à progresser sur le chemin pour se rendre jusqu’à la case de destination pour obtenir la victoire.

Le concept est sympathique. Les illustrations sont très bien, autant au niveau des cartes des héros, des ennemis, des alliés ou des pièces d’équipement. Les cartes de paysages qui forment le scénario sont simples et plus fonctionnelles que jolies, mais elles remplissent bien leur rôle en conservant quand même un style suffisant pour rester dans le ton avec le reste du jeu. Pour les personnes qui ont déjà jouer à Andor, vous reconnaîtrez le style visuel rapidement.

J’avais été plutôt déçu du jeu Andor que j’espérais être vraiment un jeu d’aventure et qui s’était avéré être plutôt un jeu de calcul d’actions. J’avais donc vraiment hâte d’essayer Andor Chada et Thorn pour voir si mon besoin de jeu d’aventure serait plus comblé. J’ai été quand même agréablement surpris. Il y a certains aspects de possibilités aléatoires qui fait qu’on ne se sent pas autant sur une minuterie avant que tout s’écroule. Il suffit de prendre de bonnes décisions et que le hasard des cartes ne soit pas trop désastreux. Les joueurs ont le loisir de prendre le chemin qui leur plait, en autant qu’ils n’en oublient pas leur objectif final.

Les scénarios sont composés de 4 cartes de paysage. Chaque scénario possède une carte de départ, une carte de fin et plusieurs cartes de milieu différentes dont deux seulement sont prises au hasard et placées face cachée sur la table. Le déroulement d’un scénario peut donc varier d’une partie à l’autre même si on rejoue le même scénario puisque les 2 cartes paysage du centre sont différentes. Ceci étant dit, bien qu’il y a de la possibilité de varier les chemins possibles, il demeure que le jeu ne contient que 4 scénarios. Il seront donc traverser assez rapidement et bien que le changement de paysage permet de la rejouabilité, j’ai personnellement eu le sentiment une fois le 4e scénario terminé que j’avais fait pas mal le tour du jeu. Il y a assez peu de différence, à mon avis, entre les scénarios et les joueurs se retrouvent à faire pas mal toujours la même chose d’un à l’autre. C’est-à-dire, analyser quel chemin est le plus efficace.

Bien que la trame narrative des scénarios et le manque d’évolution du jeu à travers ceux-ci m’ont un peu déçu, je n’ai quand même pas détesté le jeu. J’ai apprécié le faire au complet, mais je n’ai simplement pas l’intention de le jouer à nouveau. Ce qui est un peu dommage car j’ai bien aimé la mécanique des 3 paquets de carte devant chaque joueur avec les cartes héros et les cartes malédictions au départ. On y ajoute ensuite des cartes d’équipement, des alliés et des ennemis qui proviennent du paquet de cartes de brouillard. La gestion de ces 3 paquets de carte, pour bien choisir quelle carte jouer en premier pour planifier ensuite accomplir une certaine action et peut-être ensuite aider son partenaire de jeu à éliminer un ennemi plus endurant, c’est là que j’ai trouvé que le jeu était le plus original et le plus intéressant. C’est une mécanique de jeu que j’espère revoir dans d’autres titres un jour.

Sinon, comme dans bien des jeux coopératifs, les joueurs n’ont qu’une façon de gagner, soit se rendre tous les deux à la case de destination, mais plusieurs façons de perdre. Dans ce jeu, les joueurs perdent si le pion de la malédiction rattrape l’un des deux joueurs, si une carte brouillard doit être piochée et qu’il n’en reste plus, un joueur est bloqué dans ses paquets de carte et ne peut rien faire ou encore si un premier joueur se rend à la case de destination mais que le second joueur de la rejoint pas dans les 4 tours qui suivent. La progression de la malédiction et la gestion des paquets de cartes m’ont semblé être les aspects les plus faciles à contrôler. Il faut cependant faire attention à ce qu’il reste des cartes brouillard car ça peut jouer des tours.  

Les cotes de Mike: (sur 10)

Qualité graphique: 9

Qualité des composants: 8

Facilité d’apprentissage: 8

Bon fonctionnement des mécaniques: 8

Appréciation générale: 6.5

En conclusion, si vous cherchez un petit jeu d’aventure à deux avec des cartes, rien de bien compliqué à comprendre et avec un premier scénario d’introduction qui vous prend par la main pour vous faire découvrir facilement les concepts du jeu, je crois que vous voudrez faire l’essai de Andor Chada et Thorn. Pour un jeu à 30$, je crois que ça vaut la peine, d’autant plus que vous aurez peut-être plus de plaisir que moi à recommencer les scénarios avec des paysages différents. Quoi qu’il en soit, c’est certainement plus satisfaisant que Andor qui s’annonce un jeu avec 6 scénarios mais qui n’en contient que 5, le 6e étant que “vous pouvez maintenant créer vos propres aventures”.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *