Salut les gamers!

Les années 1950 ont vu un gros boom au niveau de l’immobilier aux États-Unis. Si on vous confiait l’élaboration de trois nouvelles rues dans une jolie petite ville, saurez-vous en faire le quartier le plus attrayant? Bien planifier le placement des numéros civiques des maisons, ajouter piscines et parcs, augmenter la valeur des lotissements et tout ça en prenant soin de bien utiliser la main d’oeuvre et de suivre des plans souhaités par la municipalité, voici les défis à relever avant d’accueillir les nouveaux arrivants dans votre quartier. Soyez l’architecte le plus rapide, ou simplement le plus efficace, dans le jeu de cette semaine: Welcome.

Nombre de joueurs: 1 à 100 joueurs

Durée d’une partie: 25 minutes

Public: 10 ans et plus

Créateurs: Benoit Turpin

Éditeurs: Blue Cocker Games et Dude Games

Sortie: 2018

Welcome est un jeu de prise de décisions sur la thématique de la construction en banlieue. Chaque joueur incarne un architecte qui doit s’occuper de la construction de trois rues dans leur ville. Chaque rue possède une certaine quantité de maisons, dont certaines peuvent recevoir une piscine, ainsi qu’un aménagement possible de parcs. Au centre de la table, les 81 cartes travaux sont séparées en 3 piles et la première carte de chaque pile est retournée et défaussée à côté de sa pile. Trois cartes plans de la ville sont également placées sur la table à la vue de tous. À chaque tour, les joueurs jouent simultanément. Chaque joueur choisit, parmi les trois piles et défausses correspondantes de cartes, une paire de carte. L’une des deux cartes montre un numéro civique (de 1 à 15) que le joueur doit inscrire sur l’une de ses maisons au choix et la deuxième carte représente une action que le joueur peut effectuer. Les numéros civiques, bien qu’ils peuvent être inscrits n’importe où lors de la décision, doivent respecter un ordre croissant sur chacune des rues. Les cartes d’action permettent de poser des clôtures pour créer des lotissements, ajouter des parcs à la rue, ajouter une piscine à la maison construite (si elle peut en recevoir une), engager de la main d’oeuvre pour modifier le numéro civique choisit, augmenter la valeur de certains lotissements ou encore d’étendre une maison sur un terrain voisin. La partie se termine de trois façons possibles: un joueur a rempli tous ses espaces de maisons, un joueur a complété trois plans de la ville ou un joueur n’a pas pu placer un numéro de maison à trois reprises. Lorsque l’une de ces conditions se produit, la partie se termine et tous les joueurs comptabilisent leurs points.

Quel petit bijou! C’est mon avis. La façon de jouer me fait beaucoup penser à La Route des Vignes. La façon de jouer tous les joueurs en même temps à partir de cartes révélées sur la table et le principe que tous les joueurs ont le même potentiel et que tout repose sur la prise de décision nous rapporte la même expérience, bien qu’il s’agit ici d’une version plus avancée et un peu plus complexe. Dans Welcome les joueurs ont le choix entre trois combinaisons de cartes et plusieurs possibilités sont disponibles dans le jeu. Une partie peut être aussi rapide ou aussi lente que le souhaitent les joueurs car c’est lorsque tous ont terminé leur tour que les nouvelles cartes sont alors révélées. Il n’y a pas vraiment de quantité de joueurs à observer, on peut tout aussi bien y jouer tout seul pour simplement tenter de faire de meilleurs scores ou y jouer à 20 puisqu’il suffit de donner une feuille de jeu et un crayon à chacun.

Visuellement, le jeu a bien été conçu pour observer le thème 1950, de l’illustration sur le dessus de la boîte aux illustrations derrière les aides de jeu jusqu’à la petite “pancarte” Welcome dans le coin de chaque feuille de joueur. La feuille de jeu est d’ailleurs très bien conçue elle aussi. On y retrouve clairement les différentes échelles de pointage et il est facile de s’y retrouver. Les couleurs sont bien choisies et le tout est très bien illustré dans un style sympathique et complet sans pour autant avoir l’air surchargé. C’est de l’excellent travail. Il serait possible de se poser la question à savoir pourquoi les feuilles des joueurs ne sont pas plastifiées pour être utilisées encore et encore à l’aide d’un crayon effaçable plutôt que de passer des feuilles de papier qu’on ne réutilise pas par la suite. Évidemment, l’idée de la plastification peut avoir l’air bonne à première vue, mais cela implique un maximum de joueurs, il est difficile d’imaginer un jeu qui arrive avec une vingtaine de planches plastifiées, juste au cas où les joueur sont si nombreux. Au moins, le jeu arrive avec un bloc de feuilles bien épais (il doit certainement y en avoir une centaine), il est possible d’en acheter d’autres et en plus il existe une application de feuille pour les appareils mobiles.

Un des aspects que j’ai bien aimé de ce jeu est qu’il est possible de faire des points de différentes façons. Toutes les façons sont valides, si on prend les bonnes décisions et qu’on a un peu de chance (car on a beau prendre les meilleurs décisions du monde, il faut quand même que le hasard nous propose des bons choix aux bons moments). Comme dans bien des jeux qui offrent plusieurs façons de marquer des points, il est parfois difficile de prendre des décisions pour maximiser les points obtenus car on tombe facilement dans le panneau de vouloir “faire des points partout” alors qu’il est parfois plus lucratif de se concentrer sur certains moyens et d’en abandonner d’autre. En autant que les options s’offrent à soit, évidemment.

Il est très simple d’apprendre à y jouer. Les numéros des maisons doivent être croissants sur chaque rue, c’est facile pour commencer. Les actions possibles ne sont pas très compliquées, mais il faut bien s’assurer de les comprendre car il y a quelques subtilités et le fonctionnement n’est pas toujours le même. Les piscines, par exemple, ne peuvent être ajoutées que sur une maison avec un dessin de piscine derrière (mais on peut très bien construire une maison sans piscine sur une maison avec une piscine derrière, la piscine est alors condamnée et ne compte pas) et ce doit être la maison que l’on vient d’inscrire, on ne peut pas construire n’importe quelle piscine n’importe où. Les parcs fonctionnent sur un principe un peu similaire puisqu’il faut ajouter le parc sur la rue où on vient d’inscrire une maison, pas sur n’importe quelle rue. Dans les deux cas, le joueur coche ensuite la plus petite valeur visible dans les pointages pour la piscine ou le parc ainsi construit. Les pancartes de chantier de construction fonctionne aussi uniquement sur le numéro de maison inscrit durant ce tour, permettant de l’inscrire avec une valeur variant de 0 à 2 chiffres de différences avec la carte choisie. Le joueur coche ensuite l’un de ses emplacements de construction dans le bas de sa feuille ce qui peut lui valoir un bonus de points en fin de partie.

D’autres actions ne sont pas liées à l’emplacement de la maison qui vient d’être construire. C’est le cas des clôtures qui peuvent être placées n’importe où sur la carte afin de créer un lotissement. Les cartes d’agents immobiliers augmentent la valeur de ces lotissements et le joueur choisit un type de lot (1, 2, 3, 4, 5 ou 6 maisons) et coche la valeur la plus petite visible de ce lot, augmentant ainsi sa valeur à la fin de la partie. Les cartes “BIS” servent à agrandir une maison, n’importe laquelle sur la cartes, en inscrivant le même numéro dans l’espace voisin (exemple: 5 et 5BIS) en autant que les deux maisons soient et demeurent dans le même lotissement. Le joueur coche ensuite encore une fois la plus petite valeur de “BIS” sur sa feuille, mais attention car plus le joueur utilise cette action et plus il PERD des points à la fin de la partie.

N’importe quand pendant un tour, un joueur peut déclarer qu’il a complété un plan de la ville et inscrire les points correspondants sur sa feuille. Le premier joueur a complété chaque plan fait plus de points que les autres. Chaque lotissement ne peut servir qu’une fois pour les plans de la ville. Un lotissement de 5 maisons, par exemple, peut servir pour un plan qui demande un lotissement de 5 et un lotissement de 4, mais ne pourra pas servir encore ensuite pour un plan de lotissement de 5 et un lotissement de 3. Le joueur devra se construire un second lotissement de 5 pour l’autre plan de la ville.

Une variante pour y jouer solo est présente dans le livret de règlements ainsi qu’une variante pour des règles avancées. Dans la version avancée, il est aussi possible de construire deux rond-points pendant la partie. Ils utilisent un emplacement de maison et séparent une rue en deux, permettant une croissance des numéros de maison indépendante des deux côtés. Par contre, quelques points sont soustraits à la fin de la partie pour les joueurs qui en ont utilisé. Le jeu possède une très bonne rejouabilité puisque les 81 cartes travaux sont toujours mélangées et séparées en 3 piles différentes et il existe 29 cartes de plans de ville (en comptant celles avancées) et les joueurs n’en utilisent que 3 par partie alors beaucoup de combinaisons sont possibles.

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents le mardi, sur 10)

Qualité graphique: Mike: 8.5 / Joueurs: 8

Qualité des composants: Mike: 7 / Joueurs: 7

Facilité d’apprentissage: Mike: 9 / Joueurs: 8.5

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike: 9 / Joueurs: 8.5

Appréciation générale: Mike: 9 / Joueurs: 8.5

Welcome est le genre de jeu qui peut avoir l’air d’avoir beaucoup de choses qui se passent en même temps lorsque l’on jette un premier coup d’oeil à la feuille de joueur sans connaître les règlements, mais je vous assure qu’il est facile de l’apprivoiser une fois que vous vous mettez à y jouer. Pour ceux qui ont aimé ou pas La Route des Vignes, voici un nouveau titre du même genre mais avec un peu plus de viande autour de l’os. Il vaut vraiment la peine d’être essayé car il n’est pas bien plus compliqué que La Route des Vignes (pour ceux qui en aimait la simplicité) mais il offre suffisamment d’options supplémentaires pour donner une impression d’un jeu plus complet (pour ceux qui trouvait l’autre jeu trop simple). J’avais adoré La Route des Vignes et j’y joue encore et j’ai aussi adoré Welcome et je connais des personnes qui n’avaient pas aimé le premier mais ont été charmés par le second.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81

Catégories : Jeux de Table

Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *