Salut les gamers!

Après des jours de recherche, enfin, elle est là. Bien visible et encore en bon état, la roulotte motorisée n’attends plus que vous et vos compagnons. Vous pourrez y trouver refuge, peut-être même quelques vivres, et vous pourrez vous en servir pour quitter cette zone infestée. Malheureusement, une horde de zombies se tient entre vous et votre objectif et il en arrive toujours en plus en plus d’on ne sait où. Tous les bâtiments de la ville semblent verrouillés et barricadés, impossible d’y entrer et éviter d’attirer l’attention des morts-vivants. Il faudra donc foncer dans le tas, vous frayer un chemin et éclaircir leurs rangs pour pouvoir rouler avec la roulotte. Venez combattre pour votre survie dans Flick ‘em Up!: Dead of Winter.

Nombre de joueurs: 1 à 10 joueurs

Durée d’une partie: 30 à 45 minutes

Public: 8 ans et plus

Créateurs: Gaëtan Beaujannot, Jonathan Gilmour, Jean Yves Monpertuis et Isaac Vega

Éditeurs: Pretzel Games

Sortie: 2017

Flick ‘em Up!: Dead of Winter est un jeu d’adresse et d’action qui peut se jouer de façon coopérative ou compétitive. Le jeu présente dix scénarios qui amène les joueurs à maîtriser les différents principes de jeu de façon progressive. Les cinq premiers scénarios sont coopératifs et les cinq derniers opposent deux équipes de joueurs. Le jeu reprend le principe du Flick ‘em Up! ordinaire dans lequel un scénario est mis en place avec les pièces en trois dimensions et les joueurs doivent déplacer leurs personnages et effectuer des tirs d’armes à feu à l’aide de rondelles en effectuant un “pitch” (une pichenotte en bon québécois) sans utiliser le pouce pour “crinquer” le doigt qui frappe la rondelle. Le tout est maintenant mélangé au jeu Dead of Winter et les joueurs se retrouvent maintenant confrontés à des hordes de zombies qui réagissent au moindre bruit produit par les personnages. À chaque tour, un survivant peut effectuer jusqu’à deux actions, différentes ou identiques, et doivent suivre certaines règles lors du déplacement ou d’une attaque. Ensuite, les zombies réagissent d’après l’intensité de bruit produit par le personnage et en fonction de la position des zombies à proximité. Les joueurs doivent compléter les objectifs des scénarios en déplaçant leur personnage à travers la “ville”, en tuant des zombies, en fouillant des bâtiments et parfois en se confrontant à d’autres survivants et ce avant que le compteur de tours n’atteigne le crâne.

Pour commencer: wow! Visuellement, c’est magnifique comme jeu. Le graphisme est tout à fait approprié pour le style du jeu, mais ce qui est vraiment impressionnant est le reste des composants. C’est toujours intéressant quand un jeu possède des pièces 3D et le “plateau” de ce jeu en est entièrement composé. Avoir les personnages se tenir au milieu des bâtiments, des véhicules et dun paquet d’accessoires qui ne servent bien souvent qu’à ajouter du décor et des obstacles, c’est vraiment beau et immersif (et ça fait de belles photos). Bien entendu, ça demande un peu plus de temps de mise en place mais si vous vous y prenez à plusieurs pour mettre le scénario en place, ça devrait se faire dans un laps de temps acceptable.

Puisque c’est un jeu d’adresse qui se base sur le principe de faire glisser des rondelles en effectuant des pitch, il faut bien entendu jouer sur une surface de jeu qui le permet. Une table à pique-nique en planches de bois un peu décalées et pas tout à fait à niveau n’est vraiment pas votre meilleure option. Une table lisse ou recouverte d’une nappe qui ne semble pas trop adhérente peut très bien faire l’affaire et sinon vous avez l’option de vous installer au sol si votre surface de plancher est unie. Vous pouvez jouer sur de très grandes surfaces et avoir beaucoup d’espace entre les éléments du jeu et avoir besoin de faire des pitchs plus loin, ou jouer sur des surfaces plus rapprocher et avoir besoin de plus de finesse et de précision. Il faut faire attention car lors des déplacements des personnages on utilise un disque et le disque ne doit rien toucher pour que le déplacement soit valide. Si vous accrochez un bâtiment, un zombie ou quoi que ce soit, vous venez de brûler une action pour rien. Les tirs d’arme à feu (ou les lancers de couteau…oui oui) se doivent aussi d’être précis car les ricochets ne sont pas acceptés et la cible du tir doit être touchée (et renversée) en premier.

Il suffit de comprendre un peu les subtilités des règlements entourant les différents pitchs que l’on doit faire, bien comprendre (et peut-être garder à portée de main le tableau) les réactions des zombies après le tour d’un personnage et bien lire les objectifs des scénarios pour ensuite se lancer dans le jeu et avoir beaucoup de plaisir. Prévoir son tour en fonction de la réaction qu’auront les zombies est important. Un joueur qui ne fait que se déplacer ou lancer un couteau ne fait pas beaucoup de bruit et provoque une réaction minimale des zombies, mais un coup de feu par contre implique une grosse réaction et il faut s’assurer de bien tout exécuter dans le bon ordre et croiser les doigts pour ne pas se faire renverser par une ruée de zombies. La ruée de zombies qui est d’ailleurs gérée avec la tour à zombies, très bon principe pour l’ajout des zombies sur le plateau.

Le livre de règlements suggère de jouer les scénarios dans l’ordre car ils commencent avec un objectif simple et un minimum de principes de jeu afin de bien comprendre les bases puis progresse ensuite de scénario en scénario pour ajouter les principes de jeu supplémentaires: le duel dans un bâtiment, le ramassage d’objets, l’utilisation des cartes “crossroad” qui ajoute des effets dans le jeu. Une fois passé à travers les cinq premiers scénarios coopératifs, on commence les scénarios compétitifs dans lesquels s’affrontent deux équipes de joueur (en plus des zombies) puis on ajoute les pouvoirs spéciaux des personnages et finalement les cartes d’objectifs secrets que chaque joueur individuel doit remplir. Une fois ces 10 scénarios complétés, vous pouvez laisser libre cours à votre imagination. Vous pouvez très bien juste mettre en place une ville avec des zombies et avoir comme objectif de tous les éliminer ou de vous sauver d’une certaine façon. Vous pouvez aussi vous inventer des objectifs plus complexe comme retrouver certains objets en particulier avant d’obtenir l’accès à une partie de la ville, éliminer un certain nombre de zombies dans une section précise et ensuite mettre en place un piège ou vous enfuir ou quoi que ce soit qui vous intéresse.

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Qualité graphique: Mike 8 / Joueurs 7.5

Qualité des composants: Mike 9 / Joueurs 8.5

Facilité d’apprentissage: Mike 7 / Joueurs 8

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 7 / Joueurs 7

Appréciation générale: Mike 8 / Joueurs 7.5

Bien entendu, tous les jeux ne peuvent pas plaire à tout le monde. Les jeux d’adresse ne sont pas appréciés par certaines personnes, mais je crois qu’il vaut la peine de quand même faire l’essaie de Flick ‘em Up: Dead of Winter car il est quand même différent. Il peut lier adresse et aventure et la thématique des zombies est toujours gagnante (pour moi). Le jeu est en français et en anglais et il n’y a donc pas de barrière de langue. Une mini-extension Sparky est parue en 2017 et ajoute comme personnage jouable le chien Sparky que l’on retrouve aussi dans Dead of Winter.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article.

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *