Salut les gamers!

Les croisières dans les pays chauds sont très appréciées par certaines personnes. Imaginez-vous un instant si votre croisière s’échoue sur une petite île déserte. À première vue, une petite île paradisiaque peut avoir l’air pas si mal comme endroit pour s’échouer. Cependant, les vivres viendront bientôt à manquer et il y a si peu de ressources qui vous seront possibles de récupérer depuis l’épave du bateau. C’est sans parler de la tempête tropicale qui se point au loin et qui semble venir vers vous. Travaillez ensemble pour amasser des provisions et vous fabriquez un radeau pour vous permettre de quitter l’île, mais il est possible que certains d’entre vous seront laissés derrière dans Hellapagos.

Nombre de joueurs: 3 à 12 joueurs

Durée d’une partie: 20 (à 45) minutes

Public: 8 ans et plus

Créateurs: Laurence Gamelin et Philippe Gamelin

Éditeurs: Gigamic

Sortie: 2017

Hellapagos est un jeu de coopération, jusqu’à un point, de type un peu gestion de ressources et à la fois “pousse ta chance”. Les joueurs doivent travailler en coopération pour réussir à survivre sur l’île et éventuellement la quitter, mais ce n’est pas nécessairement tous les joueurs qui demeureront en vie jusqu’à la fin de la partie. À chaque tour de jeu, une carte météo est révélée pour annoncer à quel point il est facile, ou impossible, de récupérer de l’eau potable. Chaque joueur doit effectuer une seule action et il a le choix entre récupérer de l’eau, pêcher du poisson, ramasser du bois pour le radeau ou fouiller l’épave du bateau. Lorsque tous les joueurs ont effectué leur action, la phase suivante est celle de la survie. Les joueurs doivent alors consommer 1 unité d’eau par joueur vivant. S’il en manque, quelqu’un meurt de soif. Ensuite, les joueurs consomment 1 unité de nourriture par joueur vivant. S’il en manque, quelqu’un meurt de faim. Dans la dernière phase, les joueurs vérifient s’ils ont assez de places dans le radeau, d’eau et de nourriture pour les joueurs encore en vie pour se sauver de l’île. Si oui, ces joueurs ont gagné, sinon un nouveau tour commence. La fin de partie est déclenchée aussi si une carte météo annonce l’arrivée de la tempête tropicale, dans lequel cas les joueurs sont forcés de quitter l’île à la fin du tour, quitte à laisser des joueurs derrière. Évidemment, si tous les joueurs sont morts ou s’ils n’ont pas suffisamment de ressources pour se sauver de la tempête, la partie est perdue.

C’est un concept intéressant, le jeu coopératif mais individuel à la fois. Les joueurs ont intérêt à travailler ensemble pour leur survie. Après tout, une seule personne ne pourrait accomplir tout le travail nécessaire par elle-même. Il est nécessaire d’avoir de l’eau, de la nourriture et de faire progresser la fabrication du radeau. Malheureusement, même si les joueurs prennent les meilleures décisions de groupe possible, il est peut arriver que le hasard soit contre eux et que les récoltes d’eau et de nourriture ne soient pas suffisantes et que les provisions viennent à manquer. Lorsque cela se produit, les joueurs ont l’option de jouer collectivement des cartes de leur main qui leur ajoute des ressources, dans l’optique de jouer “pour le groupe”. D’un autre côté, ils peuvent aussi vouloir conserver ses cartes pour leurs “provisions personnelles”. En effet, lorsqu’il vient à manquer d’eau et/ou de nourriture, les joueurs doivent voter qui ne peut pas en obtenir et cette personne est éliminée du jeu. Si une personne devrait ainsi être éliminée mais qu’elle possède une carte de la ressource nécessaire, elle peut la jouer à ce moment pour annuler le vote et être sauve. Les joueurs doivent donc toujours choisir entre jouer leurs cartes pour le groupe, ou pour se garder une possibilité de se sauver soi-même.

Au-delà du concept, il y a l’aspect visuel du jeu. Honnêtement, c’est tout à fait charmant. Le plateau principal est simple et bien illustré. Les dessins sur les autres cartes sont aussi très jolis. Le matériel de façon général est vraiment de bonne qualité. Le sac avec les billes de bois pour la pêche et pour la collecte de bois est une idée brillante. Il aurait été facile de retrouver un dé à la place, mais c’est encore plus intéressant de procéder avec ce matériel car ça donne un peu plus un “feeling de naufragé”. Il y a une petite épave en carton pour accueillir les cartes de fouille. C’est purement esthétique, mais c’est vraiment sympathique.

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Qualité graphique: Mike 7.5 / Joueurs 7.5

Qualité des composants: Mike 9 / Joueurs 9

Facilité d’apprentissage: Mike 8 / Joueurs 8.5

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 7.5/ Joueurs 7.5

Appréciation générale: Mike 6.5 / Joueurs 7.5

Hellapagos est facile à apprendre. C’est un ordre de jeu assez simple et puisque chaque joueur n’a qu’une action à effectuer par tour, on ne se perd pas dans des mécaniques de jeu compliquées. C’est définitivement un jeu “social” dans lequel le niveau de communication peut avoir un grand impact. Le nombre de joueur aura aussi de l’influence sur le type de parties qui seront jouées. Les joueurs peuvent beaucoup communiquer à travers les tours ou pas du tout et ils peuvent être honnêtes ou mentir sans arrêt pour échanger leurs mauvaises cartes contre des bonnes cartes aux autres joueurs. Les parties seront donc différentes d’un groupe de joueurs à l’autre. J’ai apprécié mon expérience, mais je ne suis pas encore certain à quel point j’aurais le goût d’y rejouer encore et encore, bien que j’y vois tout le potentiel possible avec les bons joueurs autour de la table. Et il faut aussi prendre en compte que le jeu se vend à un prix plus que raisonnable (environs 25$), ce qui en fait un achat dur à regretter vu la qualité de production du jeu. À noter que la version francophone du jeu s’appelle Galèrapagos et il se peut que le prix varie un petit peu.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *