Salut les gamers!

Avez-vous l’étoffe d’un chef de file? Prenez la bête par les antennes et menez votre propre colonie de fourmis vers la gloire et la prospérité. Explorez la surface en quête de ressources, améliorez vos galeries souterraines et assurez-vous d’avoir toujours assez de main d’oeuvre sous la main. N’oubliez surtout pas de mettre des provisions de côté, car l’hiver s’annonce rude. Venez découvrir tout ceci dans le jeu de cette semaine: Myrmes.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 60 à 120 minutes

Public: 13 ans et plus

Créateurs: Yoann Levet

Éditeurs: Ystari Games et Rio Grande Games

Sortie: 2012

Myrmes est un jeu de stratégie, de placement d’ouvriers mais surtout de planification. Les joueurs dirigent chacun une colonie de fourmis et tente de la rendre la plus prospère possible sur une période de trois ans. À chaque année, les joueurs pourront effectuer des actions pendant les trois premières saisons, soit printemps, été et automne et devront ensuite s’assurer d’avoir suffisamment de nourriture pour survivre à l’hiver. À chacune des trois premières saisons d’une année, un dé d’événement procure un bonus aux joueurs. Les joueurs passent à travers 7 étapes pendant chaque saison. Étapes pendant lesquelles ils devront procéder à la naissance de nouvelles fourmis, à l’exploration de leur environnement, à la collecte de ressources et à l’accomplissement d’objectifs. Puisque l’hiver ne permet pas d’accomplir d’actions, les joueurs disposent donc de seulement 9 saisons d’action (plusieurs actions sont possibles par saison) pour accomplir les meilleures stratégies possibles pour obtenir des points de victoire.

Au point de vue visuel, je crois que les gens auront des opinions qui divergent un peu. À première vue, j’ai trouvé que les éléments avaient l’air un peu simple et manquaient de panache en comparaison avec Fourmidable. Lorsque j’ai ouvert la boîte pour détacher les éléments des feuilles de carton, je trouvais que les pions de proie et que les pistes de phéromones étaient particulièrement banales. Je dois avouer cependant que le plateau central et les plateaux de joueurs sont, quant à eux, vraiment bien réussis et très bien conçus. Lorsqu’on y ajoute les éléments de jeu, sans devenir soudainement très joli ils réussissent tout de même à s’harmoniser dans une certaine mesure avec le reste du jeu. Le jeu en soit n’est pas laid, mais certains choix auraient pu être faits différemment pour en rendre l’aspect visuel encore plus attrayant. Je crois aussi qu’il aurait été intéressant que les petites fourmis en plastique ressemblent plus à de vrais fourmis plutôt qu’à de petites araignées comme c’est le cas.

Petit intermède éducatif: On estime qu’il existe plus de 22 000 espèces de fourmis et un peu plus de 12 500 sont présentement classifiées par les scientifiques. Une colonie de fourmis peut varier entre quelques douzaines d’individus prédateurs vivant dans des cavités naturelles jusqu’à des communautés de millions de fourmis dont le territoire s’étend sur de grandes distances souterraines.

La lecture des règlements se fait plutôt bien. Le livre a été bien conçu et on comprend rapidement la structure choisie pour expliquer le jeu. Cependant, il y a quand même beaucoup de matière à apprendre d’un coup avec certaines subtilités. Après tout, chaque saison comporte 6 phases (la 7e étant pour l’arrivée de l’hiver seulement) et certaines phases se passent en même temps pour tous les joueurs alors que d’autres se passent en suivant le tour de jeu. Malgré cela, j’avais réussi à avoir une bonne idée de comment fonctionne le déroulement du jeu sans même avoir encore sorti les éléments de la boîte. Le déroulement du tour devient évident après le premier tour de jeu et il est encore plus facile d’apprendre à jouer lorsque c’est expliqué par quelqu’un qui a une expérience de jeu.

Le principe d’avoir un “temps limite” à la partie peut ne pas plaire à tous les joueurs. Après tout, 9 saisons, ça passe quand même rapidement et on a toujours l’impression qu’on voudrait en faire plus. Personnellement, j’apprécie les jeux avec ce type de défi ou de restriction. Myrmes ne nous laisse pas nous reposer à contempler la richesse de notre royaume, non, car il nous manque toujours de ressources ou de fourmis pour accomplir tous les objectifs que l’on voudrait se fixer. Notez bien ici que pour ceux que ça intéresse, il est facilement possible de faire l’expérience d’une partie plus longue et dans laquelle les joueurs ont un peu plus le temps de s’établir. Ça ne fait pas partie des règlements, mais pourquoi ne pas décider au départ que la partie dure plutôt 4 ans au lieu de 3? Il suffit d’augmenter progressivement la quantité de nourriture nécessaire à l’arrivée du 4e hiver pour suivre la progression des trois premiers.

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Qualité graphique: Mike 7 / Joueurs 7

Qualité des composants: Mike 6 / Joueurs 6

Facilité d’apprentissage: Mike 6.5 / Joueurs 7.5

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 8.5 / Joueurs 7.5

Appréciation générale: Mike 8 / Joueurs 8

Superbe jeu de stratégie et de planification, je pense que Myrmes est vraiment très plaisant. Bien que les miniatures de Fourmidable étaient définitivement plus jolies, je crois que le fonctionnement des mécaniques de jeu de Myrmes sont définitivement plus au point. Le jeu peut aussi très bien se jouer à 2, 3 ou 4 joueurs car l’espace utilisée sur le plateau principal change en conséquence.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *