Merhaba les gamers!

Approchez! Approchez! Venez voir les merveilles du grand bazaar! Ah, je vois que vous avez l’esprit marchand, vous aussi. Ce sont ces magnifiques rubis qui vous font envie, n’est-ce pas? Qu’avez-vous à offrir en échange: des bijoux, des fruits exotiques, des épices, des tissus fins ou simplement des sacs remplis d’argent? Venez vous établir comme le meilleur marchand du bazaar dans Istanbul: Le jeu de dés.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 20 à 40 minutes

Public: 8 ans et plus

Créateurs: Rüdiger Dorn

Éditeurs: Matagot

Sortie: 2017

Istanbul: Le jeu de dés est un jeu, vous l’aurez deviné, de dés, mais aussi de gestion et d’échange de ressources. Les joueurs incarnent des marchands parcourant le grand bazaar d’Istanbul accompagnés de leurs assistants, représentés par les dés, afin d’y amasser des richesses dans divers types de ressources dans le but ultime de pouvoir ensuite les échanger contre de magnifiques rubis. Lors de son tour, le joueur commence par récolter son revenu bonus s’il en a (grâce à des tuiles Mosquée). Ensuite, il lance les dés. Un joueur a la possibilité de payer un cristal pour relancer les dés de son choix et il peut répéter cette action au coût d’un cristal par relance de dés. Le joueur doit alors accomplir deux actions qui vont de se procurer un jeton de marchandise, un cristal ou des livres (la monnaie) , obtenir une Mosquée ou piocher une carte bazar à échanger des ressources contre un rubis sur le plateau. Lorsqu’un joueur possède 5 rubis (6 à deux joueurs), on termine le tour de table et la partie est terminée et le joueur avec 5 rubis est victorieux. En cas d’égalité, on compare les valeurs de ressources.

Petit intermède éducatif: La ville de Istanbul ne porte ce nom officiellement que depuis 1930. Le premier nom porté, durant l’antiquité, par la ville était Byzance. Byzance devient Constantinople lorsqu’elle devint la seconde capitale de l’Empire Romain sous l’empereur Constantin en 330. Depuis l’arrivée de l’Empire Ottoman en 1453 et jusqu’au 19e siècle, la ville fut surnommée à plusieurs reprises par divers peuples, dont les Turcs eux-mêmes, et on y faisait parfois référence comme Stamboul et Islanbol.

J’adore les jeux de dés dans lesquels toutes les faces des dés ont de la valeur. Ce n’est peut-être pas toujours la valeur souhaitée à ce tour précis, mais quand même. Les faces de dés sont rarement inutiles et servent toujours à quelque chose. Les cartons d’aide de jeu sont assez bien conçus et une fois que l’iconographie est bien comprise on y reconnaît facilement les actions possibles en fonction de nos faces de dés et nos ressources en réserve. La plateau de jeu est bien disposé et facile à comprendre et un lexique des cartes bazar est présent à la fin du livre de règles si jamais des doutes existent en rapport avec leur interprétation.

Visuellement, le jeu n’est pas époustouflant mais il est tout à fait correct. On se retrouve bien dans le design graphique et bien que les illustrations sont simples elles demeurent bien choisies et agréables. Le plateau possède deux côtés: un pour une partie à 4 joueurs et un pour une partie à 2 ou 3 joueurs. Prenez garde d’utiliser le bon côté lors de vos parties.

Petit intermède éducatif: Le Grand Bazaar d’Istanbul est le plus grand et le plus ancien marché couvert du monde et il est souvent considéré comme étant l’un des premiers centre commerciaux du monde. On y retrouve 61 rues recouvertes, avec plus de 4000 marchands qui attirent de 250 000 à 400 000 visiteurs chaque jour. En 2014, il fut déclaré l’attraction touristique numéro 1 avec ses 91 250 000 visiteurs annuels.

J’aime ces jeux dans lesquels il faut amasser des ressources et prendre des décisions à court, moyen et long terme. Est-ce qu’on veut d’abord obtenir des tuiles Mosquée pour avoir des bonus aux tours suivants? Est-ce qu’il est préférable d’aller piocher une carte pour un effet immédiat? Ou préfère-t-on peut-être simplement se concentrer sur quelques ressources en particulier pour aller chercher les rubis les plus faciles le plus rapidement possible? À chacun sa stratégie et sa façon de jouer et il est possible d’expérimenter le jeu de façon un peu différente à chaque partie. Dans tous les cas, c’est un jeu qui repose à la fois sur les décisions prises et sur la chance des dés. Ce qui est particulièrement bien est que les tours de jeu ne durent, en principe, pas très longtemps. Le joueur reçoit des bonus, lance les dés, choisit ses actions et voilà.

Les cotes de Mike: (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Qualité graphique: Mike 7 / Joueurs 8

Qualité des composants: Mike 7 / Joueurs 8

Facilité d’apprentissage: Mike 8 / Joueurs 8.5

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 8 / Joueurs 8.5

Appréciation générale: Mike 9 / Joueurs 8

Istanbul: Le jeu de dés se joue aussi bien à 2 joueurs qu’à 4 sans problème (attention au côté du plateau utilisé). C’est assez simple à expliquer, c’est assez rapide à jouer et c’est vraiment très amusant! Il est vraiment tentant d’en jouer toujours au moins deux parties de suite puisque les parties ne sont pas de très longue durée. Aucune lecture n’est nécessaire pendant le jeu puisque tout est en symboles, donc aucune barrière de langue une fois les règlements compris. Si vous aimez et que vous souhaitez une expérience différente mais dans un environnement similaire (mais sans dés), on me dit que le jeu original Istanbul est également très bon!

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

2 commentaires

Emilie · 25 juin 2018 à 4 h 41 min

Bonjour,
Je me demandais si l’on pouvait sortir le jeu par exemple à la terrasse d’un café, s’il ne prenait pas trop de place, par exemple avec mon ami on sort assez facilement Pandémie Le Remède ou Mr Jack Pocket lorsque l’on boit un verre.
Merci d’avance 🙂
Emilie.

    Michel Rondeau · 25 juin 2018 à 9 h 38 min

    Bonjour Emilie,
    Ça prend un peu plus d’espace sur une table que Pandémie Le Remède, mais si ton ami et toi avez déjà l’habitude de sortir ce jeu, vous devriez bien vous en sortir avec Istanbul Le Jeu de Dés. Il y a pas mal de petites pièces (les rubis, les ressources, les mosquées et les dés) mais il peut aussi y avoir pas mal de dés en jeu dans Pandémie alors c’est comparable d’autant plus que les ressources et mosquées peuvent être laissées dans un ou des sacs pour la réserve au besoin.
    J’espère que ça t’aide et si tu as d’autres questions, n’hésitez pas!
    Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *