REMERCIEMENT: La compagnie Asmodee Canada m’a gracieusement offert une copie de presse de Yamataï afin de pouvoir le tester pleinement en vue de mon article. Je tiens à les remercier pour cet exemplaire de jeu et pour cette opportunité de partenariat.

Salut les gamers!

Partez à la découverte d’un ancien royaume au sein de l’archipel japonaise. Sillonnez les mers avec des bateaux de marchandises, découvrez les îles et participez à la construction de Yamataï pour faire de la capitale le joyau de l’archipel. Venez vous mesurer aux autres bâtisseurs et tentez d’être le plus prestigieux d’entre tous dans Yamataï.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 40 à 80 minutes

Public: 13 ans et plus

Créateurs: Bruno Cathala et Marc Paquien

Éditeurs: Days of Wonder (distribué ici par Asmodee Canada)

Sortie: 2017

Yamataï est un jeu de contrôle de territoire, de construction et de collection tout en un. C’est une nouveauté toute récente qui a fait sa sortie il y a quelques semaines (lors de la rédaction de cet article). Les joueurs incarnent des bâtisseurs mandatés par la reine Himiko pour construire la capitale de Yamataï en y érigeant des toriis, des palais et leurs propres bâtiments. À chaque tour de jeu, chaque joueur choisit une tuile d’action et d’initiative. Cette tuile donne des bateaux de marchandises et une capacité spéciale au joueur pour le tour en plus de déterminer son initiative pour le tour suivant. Le joueur peut ensuite vendre un de ses bateaux ou en acheter un supplémentaire avant de placer sur le plateau les bateaux restants en suivant des règles de placement. Une fois le déploiement des bateaux complété, le joueur peut construire sur une île si elle est libre ou obtenir des jetons de culture qu’il a croisé sur le chemin de ses bateaux déployés. Un bateau non placé peut être conservé sur le plateau du joueur pour un tour ultérieur et un joueur peut terminer son tour en s’appropriant un spécialiste s’il possède les jetons de culture nécessaires. Les spécialistes procurent des points de prestige ainsi que des avantages pendant la partie. Lorsqu’une condition de fin de partie est rencontrée (le manque d’une ressource), le tour de jeu est terminé et le joueur avec le plus de points de prestige est déclaré vainqueur.

Quel beau jeu! On reconnaît immédiatement la touche de Days of Wonder dans ce titre coloré et au style graphique très bien choisi. Bruno Cathala nous livre encore une fois un titre avec plein de profondeur tout en conservant un fonctionnement simple et efficace. On ne peut s’empêcher d’avoir un petit sentiment de familiarité lors de la planification de notre tour et au déploiement des bateaux lorsque l’on a déjà joué à Five Tribes qui nous a été offert par le même créateur. Le plateau, les jetons, les meeples de bateaux… Tout est joli et agréable à regarder tout en demeurant d’une grande simplicité.

Petit interlude éducatif: La reine Himiko aurait régné sur la région de Yamatai de l’an 188 à l’an 248. Himiko vivait coupée du monde, n’acceptant d’être approchée que par son frère. À sa mort, elle fut succédée par sa nièce alors âgée de 13 ans.

Le jeu s’apprend assez bien. Les règles sont claires et le plateau de joueur est très bien conçu pour servir à la fois d’aide de jeu. Je trouve personnellement que le jeu est encore plus facile à apprendre de quelqu’un qu’à la lecture des règlements, car la personne qui connait le fonctionnement global du jeu peut choisir d’expliquer sur un tempo un peu différent des règlements. Comme tout bon jeu, rien ne vaut d’essayer un premier tour de table pour saisir les fonctionnements des mécaniques de jeu et les subtilités des règlements. Et quel plaisir de voir ces mécaniques de jeu si bien conçues et faciles à suivre. Le tour d’un joueur se divise en cinq étapes qui se suivent très bien. il est important de soigneusement planifier son tour, car c’est avant tout un jeu de stratégie, mais chaque étape ne comporte que quelques décisions et vous ne vous perdrez pas dans un dédale d’options compliquées.

Dans les aspects qui m’ont particulièrement charmé, on retrouve le choix des tuiles d’action et d’initiative, appelées “tuiles de flotte” dans le jeu. Chaque tuile est numérotée de 1 à 10. On retrouve également la représentation des bateaux qu’on l’on obtient pour le tour ainsi que la capacité spéciale obtenue pour ce tour. Le jeu est bien balancé et plus le numéro d’initiative est bas, moins le joueur obtient de bateaux et de capacité spéciale. La tuile 1 ne donne qu’un bateau vert et aucune capacité, par exemple, mais assure le joueur d’être le premier à jouer le tour suivant alors que la tuile 10 donne trois bateaux, ce qui est énorme, mais assure le joueur de jouer en dernier au prochain tour. Il y a donc des choix stratégiques à faire dès la première étape. Chaque capacité spéciale sur les tuiles sont uniques et sont utiles dans les bonnes conditions. On retrouve une capacité à retirer des bateaux présents sur le plateau, échanger la position de deux bateaux ou construire des bâtiments en ignorant un de ses prérequis, par exemple. Le choix du joueur sera motivé par les bateaux obtenus mais aussi par cette capacité qui permettra peut-être de changer quelque chose à son avantage sur le plateau.

Plusieurs décisions doivent être prises au courant de la partie. Est-ce que le joueur préfère ramasser des jetons de culture ou faire une construction? Est-ce qu’il est préférable de faire rapidement des bâtiments qui sont faciles à construire mais qui ne valent pas beaucoup de points de prestige ou user de patience et attendre que les plus gros bâtiments payant puissent être mis en place? Il est important aussi de ne pas oublier l’existence des spécialistes et de les recruter en prenant en compte le nombre de points de prestiges qu’ils apportent mais aussi l’avantage qu’ils procurent durant la partie. Ces avantages sont variés et uniques à chaque spécialiste et sont tous très intéressants.

Petit interlude éducatif: Étrangement, les historiens ne s’entendent pas sur l’emplacement exact du royaume de Yamatai. Certains pensent qu’il se trouvait dans le Kansai actuel (une région de l’île principale du japon) et d’autres pensent qu’il se situait au nord de l’île de Kyūshū. La recherche de Yamatai était d’ailleurs la trame de fond et l’intrigue de début du jeu Tomb Raider de 2013.

Comme je le mentionnais plus tôt, Yamataï possède une belle profondeur de jeu et les points de prestige peuvent provenir de plusieurs sources tout comme dans Five Tribes et bien qu’il semble y avoir beaucoup de décisions différentes à prendre, je peux vous assurer que le tout se déroule dans un flot tout en douceur et que tout fonctionne bien ensemble. Des règles spécifiques sont incluses pour que le jeu soit à l’échelle pour une partie à 2 ou 3 joueurs. La différence étant au niveau de la quantité de bâtiments standards dont disposent chaque joueur et les meeples d’initiative à 2 joueurs.

Les cotes de Mike (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Esthétique: Mike 9 / Joueurs 9

Facilité d’apprentissage: Mike 7 / Joueurs 7.5

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 8 / Joueurs 8

Appréciation générale: Mike 8 / Joueurs 8

Je vous recommande grandement d’essayer ce jeu. C’est autant un jeu intéressant pour les joueurs d’expérience que pour les nouveaux joueurs. Vous aurez besoin du livret de règles pour être certain de comprendre l’iconographie des tuiles de flotte et des spécialistes, mais c’est la seule lecture que vous aurez besoin de faire car tout le jeu est en images seulement, pas de lecture de texte.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

1 commentaire

Christiane Perreault · 7 juillet 2017 à 16 h 50 min

Visuellement, ce jeu est très attirant de par ses pièces et les cartes aux couleurs flamboyantes. Il semble y avoir plusieurs
accessoires et d’après le récit et la polémique du jeu, c’est très facile d’être attiré et j’aimerais certainement l’essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *