Salut les gamers!

Vous connaissez le dicton: “À Rome, on fait comme les Romains.”. Plongez à l’époque du sommet de la gloire de l’Empire Romain et gagnez de l’influence, consolidez vos forces par tous les moyens possibles et devenez un personnage d’importance dans le jeu de cette semaine: Trajan.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 60 à 120 minutes

Public: 12 ans et plus

Créateurs: Stefan Feld

Éditeurs: Quined Games

Sortie: 2011

Trajan est un jeu de développement qui se passe, vous l’aurez deviné, à l’ère de la Rome Antique. Les joueurs disposent de six types d’actions possibles. Ils peuvent faire progresser la construction de Rome, occuper des territoires militaires, marchander, influencer le sénat, obtenir des faveurs au forum et obtenir des tuiles d’objectifs Trajan. La mécanique principale du jeu repose sur le plateau du joueur qui comporte six bols qui contiennent au départ deux pions de couleur chacune, pour un total de douze pions en six couleur différentes. Le joueur doit prendre tous les pions d’un bol et les déposer ensuite un à un dans les bols suivants dans le sens horaire. Le bol recevant le dernier pion déposé est le bol actif et c’est l’action de ce bol que le joueur peut effectuer (rappelant un peu le jeu Five Tribes), en plus de compléter si possible une tuile Trajan qui s’y trouve. Le jeu se passe en 4 trimestres qui comportent chacun 4 rondes de jeu. Le but est d’obtenir le plus de points de victoire.

Attention, ce n’est pas un jeu léger et il s’adresse à des joueurs avec au moins un peu d’expérience. La mise en place est longue. Je le mentionne rarement, mais je crois que ça en vaut la peine. Il y a beaucoup d’éléments à séparer, à mélanger séparément et à placer sur les plateaux. Il faut donc prévoir du temps supplémentaire pour la mise en place, surtout si vous êtes seul à vous en charger. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez séparer tous les types d’éléments (incluant le fait de séparer les 6 types de tuiles Trajan) dans des petits sacs individuels que vous devrez vous procurer car il n’y en a pas suffisamment de fournis avec le jeu.

Les règlements ne sont pas simples à comprendre non plus à la première lecture. Il y a beaucoup d’éléments différents, beaucoup d’actions possibles dont certaines possèdent un lot d’options également. J’en avais commencé la lecture et je me suis arrêté afin de prendre le temps de sortir le jeu et de le mettre en place tout en lisant afin de bien tout comprendre.

Je sais que ça peut avoir l’air intimidant et décourageant pour l’instant, mais ne désespérez pas, on arrive au bon bout de l’article. Une fois la mise en place effectuée et que les règlements sont compris le jeu devient très intéressant. Les mécaniques de jeu sont nombreuses, mais aussi très efficaces et fonctionnent bien ensemble. On peut rapidement y trouver notre rythme et avoir une vision plus claire de ce qui est possible de faire. Chaque facette de jeu a été bien réfléchis.

Comme je l’ai mentionné précédemment, il y a six actions principales possibles. Il y a aussi six façons différentes de marquer des points de victoire. Tout comme dans un jeu de placement d’ouvrier, il y a donc plusieurs options pour faire notre chemin vers la victoire et c’est très intéressant ainsi. On peut tenter de toucher un peu à tout ou encore plutôt se concentrer dans quelques aspects seulement du jeu. Pour y arriver, tout commence par les bols d’action sur les plateaux des joueurs. Il est important de bien visualiser les déplacements des pions et planifier ce que l’on veut réussir à faire. Le déplacement de ces pions marque également le passage du temps. Lorsqu’un joueur prend tous les pions d’un bol, il en annonce le nombre et le marqueur de ronde est déplacé d’un nombre de cases égal au nombre de pions déplacés. Les phases de jeu peuvent donc parfois être plus courtes ou plus longues en fonction des choix des joueurs. Ce choix peut aussi être fait en fonction de vouloir raccourcir ou rallonger une phase de jeu pour tenter de permettre plus ou moins d’actions. C’est un monde rempli de possibilités.

Les enchaînements d’actions, les possibilités de faire des points et les fonctionnements des différentes mécaniques de jeu deviennent facile à comprendre après un tour ou deux. J’ai adoré les différentes facettes. C’est un peu comme avoir six mini-jeux dans un seul jeu de société. Chaque action fonctionnant de façon différente mais avec des éléments qui se rejoignent. Les parties peuvent être très différentes d’une fois à l’autre. Certains joueurs peuvent faire avancer très souvent le marqueur de temps de plusieurs cases à la fois, ne laissant donc pas beaucoup de temps entre chaque fin de trimestre et certains peuvent compétitionner sur les mêmes parties de jeu alors que d’autres peuvent concentrer leurs efforts sur des actions différentes.

Il est difficile de décrire l’excellence du jeu sans trop entrer dans les détails. Brièvement, la partie militaire vous permet de déplacer votre général pour gagner des tuiles de faveur, d’ajouter des meeple au camp pour en faire des légionnaires et de placer des légionnaires dans des territoires pour gagner des points de victoire. Le champ de construction permet d’ajouter des meeple comme constructeur ou d’utiliser un constructeur pour accomplis une construction et en gagner la tuile, donnant des points de victoire et une action bonus lorsque c’est la première fois que ce type de construction est complété. Le sénat fait gagner des points et permet la possibilité d’aller chercher des tuiles de bonus de points pour la fin de la partie. Le marché permet d’obtenir de nouvelles cartes de marchandises ou de les jouer pour obtenir des points de victoire. Le forum permet simplement d’obtenir des tuiles de faveur et l’action Trajan ajoute une tuile au plateau du joueur. Une chose est certaine, il ne faut pas négliger les demandes du peuple qui doivent être rencontrées à chaque fin de trimestre sans quoi les joueurs sont pénalisés avec une perte de points.

Les cotes de Mike (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Esthétique: Mike 5 / Joueurs 5

Facilité d’apprentissage: Mike 5 / Joueurs 4

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 8.5 / Joueurs 7

Appréciation générale: Mike 9 / Joueurs 7.5

Le jeu n’est peut-être pas le plus beau visuellement, la plupart se sont entendus que les couleurs pastels manquaient de vigueur et que le choix du style de dessin n’est pas le plus plaisant, mais il est efficace. Il faut au moins lui donner que chaque facette de jeu possède une illustration qui est pertinente et que l’ensemble forme un tout cohérent. Personnellement, je trouve que le bon fonctionnement du jeu l’emporte sur la qualité visuelle. Chaque élément est à sa place pour une raison. Je dois cependant avouer qu’au départ, le plateau peut surtout avoir l’air intimidant car il semble y avoir justement beaucoup de choses qui se passent en même temps.

Ceci étant dit, je ne vous suggère pas d’essayer Trajan pour votre premier jeu de développement, mais je vous le suggère dès que vous aurez eu de l’expérience avec un autre jeu plus simple. C’est un bon jeu à découvrir et bien que les opinions étaient partagés sur le fonctionnement fluide des mécaniques de jeu et sur la pertinence de l’importance de l’esthétisme, tous, ou presque, se sont entendus (lors de la présentation du mardi), pour dire qu’ils ont apprécié leur expérience avec le jeu. Ce jeu m’a fait découvrir le style de Stefan Feld et me donne envie d’explorer les autres titres de ce créateur de jeu.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *