Salut les gamers!

Elle n’est pas finie la belle époque des jeux en bois. Faites ressortir l’architecte en vous et érigez palais et murs de façon stratégique et prenez possession de ces constructions dans le jeu de cette semaine: Medina.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 60 minutes

Public: 10 ans et plus

Créateurs: Stefan Dorra

Éditeurs: Gigamic

Sortie: 2014 (il s’agit de la deuxième édition)

Medina est un jeu de stratégie et de construction.  Les joueurs ont à leur disposition un nombre égal de pièces de bois représentant palais, étables, murs et marchands. À chaque tour, les joueurs doivent placer deux de leurs pièces de bois sur le plateau afin d’améliorer des constructions déjà existantes ou, lorsque permis, en commencer de nouvelles.  Les joueurs possèdent également 4 toits à leur couleur leur permettant de prendre possession des palais sur le plateau.  Chaque joueur prendra possession d’un palais de chacune des 4 couleurs avant la fin de la partie. Lorsque toutes les pièces sont posées, le joueur avec le plus de points est le vainqueur.

Le fonctionnement de Medina est très simple. Lorsqu’un joueur place une pièce en bois, il doit suivre certaines règles de placements (on doit garder un espace de libre entre 2 palais différents, on ne peut commencer un deuxième palais de la même couleur tant que le premier n’appartient à personne ou qu’un placement légal y est possible, par exemple) et essayer de penser à ce que peut représenter ce placement plus tard.  Placer un morceau de palais ne veut pas dire que ce palais appartient au joueur, il doit d’abord y poser l’un de ses toits.  Cependant, lorsqu’un toit est posé sur un palais, on ne peut plus y ajouter de morceaux de palais mais il est encore possible d’y ajouter des étables.

Pour le décompte des points, encore une fois le créateur du jeu est aller dans la simplicité efficace.  Pour chaque morceau de palais appartenant à un joueur, ce joueur marque un point.  Pour chaque étable attachée à un de ses palais, le joueur marque un point.  Pour chaque marchand ou section de mur qui longe une section de palais qui lui appartient, vous l’aurez deviné, le joueur marque un point.  Les seules règles de pointage différentes concernant le puit qui est placé sur le plateau au hasard en début de partie. Si le puit est à deux cases de distance orthogonalement d’une section de palais appartenant à un joueur, il marque 4 points.  Des tuiles de points sont également obtenues par les joueurs possédant les palais les plus grands dans chaque couleur ainsi qu’aux joueurs ayant fait contact avec un mur relié à une tour le plus récemment.

Comme c’est assez souvent le cas avec des jeux de construction, on se demande vraiment par où commencer au début de la partie.  Il n’y a rien sur le plateau à l’exception du puit et d’un premier marchand et il n’est pas évident de savoir quel placement est vraiment le meilleur.  Il faut cependant se lancer et attendre au moins un tour ou deux avant d’avoir une idée de ce qui peut représenter de bons placements.  Le jeu devient alors un jeu de stratégie, de patience et de gestion de risque.  Lorsqu’un palais commence à se former, est-il mieux de le prendre sous son toit tout de suite alors qu’il n’a que 2 ou 3 sections de construites ou est-ce préférable d’attendre un autre tour pour y ajouter des sections en prenant la chance qu’un autre joueur décide d’en devenir le propriétaire juste avant nous?

On peut y jouer de façon très passive, chacun tentant d’obtenir les meilleurs palais possible sans se soucier des autres. Il est aussi possible d’y jouer plus agressivement et de faire des placements de pièces dans le seul but de pouvoir limiter les options de nos adversaires. La stratégie à adopter peut être différente de partie en partie et varier d’un groupe de joueur à l’autre.

Il est possible d’obtenir des pièces de marchands supplémentaires pour les premiers joueurs à longer les murs des tours et des tuiles de thé peuvent aussi être gagnées, permettant de ne jouer qu’une seule pièce à son tour à quelques reprises.  Pourquoi vouloir ne jouer qu’une pièce sur deux? Parce qu’il peut être stratégiquement viable d’être le dernier joueur à qui il reste des pièces à placer en fin de partie.

Les cotes de Mike (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Esthétique: Mike 7 / Joueurs 7

Facilité d’apprentissage: Mike 8.5 / Joueurs 8

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 9 / Joueurs 9

Appréciation générale: Mike 7 / Joueurs 7

Je ne crois pas que ce jeu pourra plaire à tout le monde, mais je l’ai pour ma part beaucoup apprécié.  La dynamique du jeu est différente en fonction du nombre de joueurs et bien qu’il est possible d’y jouer à seulement 2 joueurs, je crois que le jeu est plus balancé pour 3 ou 4 joueurs et la façon optimale d’y jouer est définitivement à 4. Faites gaffe à ne pas vous tromper de côté du plateau. Une face est pour les parties à 2 joueurs et l’autre pour 3 ou 4.

Medina est un jeu qui peut avoir l’air compliqué en raison du grand nombre de pièces, mais qui est en fait très simple et très accessible.  Bien que le niveau de stratégie peut être différent d’un joueur à l’autre, je pense que chacun aura la chance de faire des bons coups. Une chose est certaine, le jeu gagne en beauté à mesure que la partie avance et que les palais prennent forme.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

1 commentaire

Christiane Perreault · 13 mai 2017 à 13 h 44 min

C’est un jeu qui semble vraiment intéressant, plusieurs stratégies possibles, le look est très beau, des pièces en bois, j’adore
et c’est un jeu de réflexion, ce que j’aime beaucoup aussi, au lieu des jeux qui ne sont que de la chance….! A essayer!
Merci Michel!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *