Salut les gamers!

Le calendrier Maya a fait l’objet de controverses il y a quelques années lorsque certaines personnes avaient mal interprété la fin du cycle du calendrier et le méprenant pour la fin du monde.  Le calendrier est pourtant simplement un outil pour marquer le passage du temps.  Et comme la roue du temps tourne, ainsi tourne également le cycle de la vie et les opportunités qu’elle nous offre.  Dans le jeu de cette semaine, planifiez vos actions avec le passage du temps en plaçant les ouvriers de votre tribu Maya et en les retirant au moment opportun.  Saurez-vous vous attirer la grâce des dieux dans Tzolk’in: Le calendrier Maya.

Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs

Durée d’une partie: 90 minutes

Public: 13 ans et plus

Créateurs: Simone Luciani et Daniele Tascini

Éditeurs: CGE et iello

Sortie: 2012

Tzolk’in est un jeu de placement d’ouvriers et de gestion de ressources.  À leur tour, les joueurs peuvent soit poser des pions sur les premiers emplacements disponibles des cinq roues d’action, soit reprendre des pions présents sur les roues d’action et obtenir des ressources ou effectuer des actions correspondantes. Dans les deux cas, le joueur peut poser ou retirer autant de pions qu’il le souhaite.  Le maïs est la monnaie courante dans le jeu en plus de servir de nourriture pour les ouvriers.  À la fin d’un tour complet, l’engrenage au centre du plateau représentant le calendrier Maya est tourné d’un cran, ce qui fait également tourner toutes les roues autour et déplace les ouvriers d’un cran vers l’avant, les amenant vers des actions toujours de plus en plus intéressantes.  À la fin d’une rotation complète, le jeu est terminé et le joueur avec le plus de points de victoire est déclaré vainqueur.

Petit intermède éducatif: Le calendrier Maya Tzolk’in est basé sur un cycle de 260 jours et est considéré comme étant le plus vieux système de calendrier avec des traces écrites qui remontent à plus de 2500 ans.  Bien que l’origine du calendrier soit obscure, nous savons que le chiffre 20 était la base du système de calcul des Mayas, représentant les doigts et orteils de l’être humain, et le chiffre 13 représentait le nombre de couches du monde où habitaient les dieux Maya.

Des pièces promotionnelles ont circulé dans certaines conventions et une extension officielle du jeu a vu le jour en 2013 appelée Tzolk’in: Tribus et Prophéties dans laquelle les joueurs obtiennent maintenant le titre de chef de tribu parmi 13 tribus différentes, chacune offrant une capacité spéciale à utiliser dans le jeu.  Le jeu est également influencé par de nouvelles prophéties qui permettent d’obtenir ou de perdre des points de victoires.  Cette extension ajoute également des éléments de jeu permettant à un cinquième joueur à se joindre à la partie.

C’est un incontournable, on ne peut pas parler de Tzolk’in sans parler du système d’engrenages qui gère le passage du temps.  Cette mécanique de jeu amène une nouvelle dimension de temporalité dans la planification des actions des joueurs.  Est-ce qu’on prend un pion tout de suite ou est-ce qu’on le laisse avancer encore sur la roue pour bénéficier d’une meilleure action?  Est-ce qu’on déploie tous les pions en un seul coup sachant que nous devons en retirer au moins un au tour suivant ou est-il mieux de conserver un pion ouvrier à placer dans le prochain tour pour laisser le temps aux autres de progresser sur les roues?  C’est une mécanique de jeu qui est rafraîchissante, bien pensée et simplement fantastique.  Pas étonnant que ce jeu nous vient des mêmes deux créateurs que Les Voyages de Marco Polo. L’important à retenir est qu’à chaque tour les joueurs doivent obligatoirement accomplir une action: poser des pions ou reprendre des pions.  Il faut donc bien penser à ce qu’on veut faire.

Chacune des cinq pyramides, représentées par des engrenages à 10 ou 13 dents, représente une catégorie d’action qui lui est propre.  Certaines sont plus utiles pour obtenir du maïs, du bois et autres ressources alors que d’autres servent au développement de technologies et de bâtiments ou encore pour obtenir des points de victoire.

Petit intermède éducatif: Le peuple Maya est une ancienne civilisation qui habitait la Mésoamérique il y a plus de 4000 ans.  Ils sont connus pour leurs avancées dans les domaines de l’agriculture, des mathématiques, de l’astronomie, de l’architecture, de l’écriture et de l’art.  Des descendants des Mayas habitent encore dans cette région qui est connue maintenant comme étant le Guatemala, le Salvador, le Honduras et une partie du Mexique.

Comme dans tout bon jeu de placement d’ouvriers, il faut bien gérer ses ressources, c’est-à-dire qu’il est normal d’avoir l’impression d’en manquer sans arrêt. On nous offre la possibilité de marquer des points de différentes façons, que ce soit en plaçant des crânes de cristal à la pyramide de Chichen Itza, en accomplissant la construction de monuments, en gravissant les marches des temples des dieux ou simplement en accumulant des montagnes de ressources. À chaque quart de partie, il faut nourrir les membres de notre tribu ou souffrir d’une perte de points de victoire.  On obtient également des ressources et des points de victoire bonus, en alternance, d’après notre avancée sur les marches des temples.

Les cotes de Mike (et des joueurs présents à la partie du mardi au Jeuxjubes, sur 10)

Esthétique: Mike 8 / Joueurs 8

Facilité d’apprentissage: Mike 7 / Joueurs 6,5

Bon fonctionnement des mécaniques: Mike 8 / Joueurs 8

Appréciation générale: Mike 9 / Joueurs 8,5

L’esthétique du jeu de façon générale est très correcte, mais le tout est largement rehaussé par les engrenages et comment tout s’emboite et bouge ensemble.  Il y a beaucoup de symboles à comprendre, mais le livret de règlements est très bien conçu et il est facile d’y trouver les informations qu’on y cherche en rapport aux actions et aux symboles de bonus. En somme, c’est un jeu fantastique que j’ai adoré! Je le recommande chaudement.

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeux! Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *