Salut les gamers!

Dans la lignée des jeux compétitifs, il y a les “rois de la montagne” comme le jeu de la semaine dernière, King of Tokyo, mais il y a aussi le classique “mon armée est plus forte que la tienne”.  Comme tour de force, quoi de mieux que de détruire des bases en écrasant les sbires de vos adversaires.  Pensez à la frousse de vos rivaux en voyant une horde de dinosaures énormes, un équipage de pirates ou une foule de zombies les prendre d’assaut.  Et vous savez ce qui est encore plus terrifiant?  Des pirates-zombies! Ou encore des Ninjas-sorciers!  Pourquoi se contenter d’une armée quand on peut en mélanger deux?  C’est l’occasion qui se présente dans le jeu de cette semaine:  Smash up!

smash-up-set-upSmash up est une création de Paul Peterson qui a vu le jour en 2012 et qui est retrouvée sous les bannières de Alderac Entertainment Group (AEG), Edge Entertainment et iello.  Le jeu comprend 8 factions différentes qui possèdent chacune leur propre mécanique de jeu.   Les joueurs doivent en début de partie se choisir deux factions qu’ils mélangent ensemble pour créer leur paquet de cartes.  La bataille fait rage ensuite pour réussir à être le plus fort lors de la destruction de l’une des 16 bases comprises dans le jeu.  Plusieurs “extensions” de jeu sont parues depuis la sortie du jeu de base.  Chaque extension peut être jouée à elle seule à deux joueurs, mais nécessite le jeu de base (ou au moins une autre extension) pour permettre jusqu’à quatre joueurs d’y jouer.

smash-up-factionsCe qui est intéressant de ce jeu, c’est qu’il est simple mais offre de la diversité.  Chaque faction possède deux types de cartes: les sbires (ou minions en anglais), qui sont placées sur les bases, et les actions qui agissent de tout plein de façons.  Au tour d’un joueur, il peut jouer une carte de personnage et/ou une carte d’action, s’il le désire, vérifie ensuite si des bases sont détruites et termine son tour en piochant deux nouvelles cartes.  Certaines cartes permettent de jouer des cartes additionnelles, de piocher d’autres cartes ou d’interagir avec les cartes sur la table.  Avec seulement les 8 factions du jeu de base, jusqu’à 28 différents paquets de jeu sont possibles.  Puisque chaque faction fonctionne “à sa façon”, il est évident que chaque duo formé offre ensuite des options différentes. Les pirates, par exemple, permettent souvent au joueur de déplacer ses sbires d’une base à l’autre, tandis que les zombies vont souvent permettre de ramener des cartes qui sont dans la défausse et de les mettre en jeu.  Les robots peuvent faire apparaître de nouveaux personnages et devenir plus forts en grand nombre alors que les ninjas se déplacent rapidement et en secret, opportunistes et toujours prêt à assassiner leurs ennemis ou prendre le contrôle d’une base quand personne ne s’y attend.

smash-up-in-game-1De façon général, les illustrations sont de très bonnes qualités et rendent les cartes agréables à découvrir.  Le jeu est très fluide et chaque tour de joueur est relativement rapide et notre propre tour revient donc souvent, évitant l’impression de temps morts.  Il est difficile d’illustrer en photo l’interaction des cartes, mais croyez-moi qu’il est possible de faire des combos qui donnent un résultat tout à fait génial.  Le contrôle d’une base, qui est calculé d’après la force (le chiffre en haut à gauche) des personnages présents, peut vaciller rapidement et de façon inopinée.  

smash-up-base-1Pour ceux qui aiment particulièrement la variété, il suffit de se procurer également une ou plusieurs des extensions de jeu qui ajoutent à chaque fois quatre nouvelles factions et de nouvelles bases.  La boite du jeu de base a justement été conçue en conséquence et de l’espace est présent pour y ajouter des cartes venant des extensions.  Si jamais vous vous procurez trop d’extensions et qu’il y a trop de cartes pour le jeu de base, la compagnie a pensé à sortir Smash up: The Big Geeky Box qui est tout simplement une boite plus grande afin de pouvoir y ranger un plus grand nombre de cartes, mais qui offre tout de même une nouvelle faction: les Geeks.  Parmi les extensions, vous retrouverez Munchkin, Pretty Pretty Smash Up, Science Fiction Double Feature, The Obligatory Cthulhu Set et Awesome Level 9000.  Beaucoup de plaisir et de mélanges en perspective!

smash-up-base-2Smash up se joue de 2 à 4 joueurs et une partie prend environs 45 minutes.  Il vise un public de 10-12 ans et plus afin de bien saisir les différentes interactions et stratégies des différentes factions.  C’est un jeu qui possède de jolies illustrations, mais également du texte sur les cartes.  Je ne le suggère donc pas pour les personnes avec une mauvaise vision et/ou qui n’aiment pas les jeux qui nécessitent une lecture constante des cartes. Il est aussi important d’avoir une version francophone si on joue avec des joueurs qui ont de la difficulté avec l’anglais pour qu’ils ne se retrouvent pas dépourvus devant des cartes dont ils ne comprennent pas le sens, car montrer leurs cartes pour demander de l’aide révèle leur jeu.  Sinon, pour les personnes qui aiment les jeux compétitifs et les jeux de cartes stratégiques, c’est vraiment à essayer!

Revenez la semaine prochaine pour une autre découverte de jeu!  Comme toujours, n’hésitez pas à laisser commentaires, questions et suggestions sur l’article et de cliquez sur l’icône de coeur près du titre (équivalent au “like” de facebook ou le coeur de instagram).

Soyez bon joueur!

Compte instagram: rmike81


Michel Rondeau

Grand fan de jeux de toutes sortes. On me dit bon vulgarisateur pour présenter des jeux et accompagner les nouveaux joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *